Les traitements de la vigne

Vignes en Languedoc, au nord de Montpellier - juin 2008
image-124

La lutte contre les maladies est une étape essentielle dans la culture de la vigne.
Que ce soit en agriculture biologique, en biodynamie, en production intégrée, en production raisonnée ou en conventionnel, l’objectif est le même: juguler les maladies. Seuls les moyens à disposition diffèrent, ainsi que – si j’ose dire – l’angle d’approche du problème.

Enjeux des traitements pour l’agriculteur et exemples de mise en oeuvre (en vidéo)…

Cette lutte contre les maladies et les ravageurs étant inévitable (car ceux-ci sont présents), il faut utiliser et trouver des moyens pour réduire significativement l’utilisation de produits de traitements. La viticulture étant, pour le moment, un des domaines agricoles où l’on utilise le plus de produits phytosanitaires (avec l’arboriculture et le maraîchage).
Ces moyens alternatifs existent (plantes compagnes, insectes auxiliaires, pratiques culturales…) et d’autres restent à découvrir…

Mais malgrè tout, dans l’état actuel des choses, la lutte chimique (du cuivre en agriculture biologique aux molécules de synthèses en conventionnel) restera un des moyens inévitables pour permettre d’atteindre le principal objectif de l’agriculteur. A savoir, nourrir sa famille et pérenniser son moyen de production. Et puisqu’on ne peut se nourrir seulement de vin, il faut le vendre… La survie économique de sa ferme, passe donc par la quantité de récolte et sa qualité (estimée?), qui sont liées aux coûts et qui conditionnent les recettes. Tout étant en relation, on peut donc présager que le viticulteur ne traite pas par plaisir (car cela a un coût) mais qu’il ne peut pas, non plus, se permettre d’ignorer ce problème (au risque de n’avoir plus de recettes).

Gageons que la recherche, qui doit aller dans ce sens, saura trouver les moyens pour généraliser deux autres objectifs sous-jacents et tout aussi importants: la sécurité des consommateurs et la pérennisation du système et de l’environnement. Pour que la viticulture ne soit plus montrée du doigt au niveau de son utilisation de pesticides.

Dans la situation actuelle il existe différentes approches de l’agriculture, et de la viti-viniculture, aux objectifs variés et aux raisons différentes. Aucune n’est parfaite mais chacune répond à certains objectifs. Il en résulte également différents types de produits…

En tout cas, hors des débats – par exemple sur les effets plus ou moins négatifs de tel choix technique, ou encore sur l’importance supposée du lobby pétrolier sur la distribution des produits phytosanitaires – nous préférons parler des faits et « communiquer » (pour reprendre ce fameux vocable) plutôt que de maintenir le silence (généralement admis) sur le sujet.

Ainsi, pour expliquer à quoi correspondent les traitements des vignes, nous vous proposons cette vidéo « maison » sur la mise en oeuvre de cette technique.
La première partie, correspond au cas général: les traitements sont fait par un pulvérisateur et un tracteur.
La seconde partie, où les traitements sont effectués au pulvérisateur à dos, témoigne de ce qui pouvait avoir lieu avant la mécanisation mais qui est désormais rarement usité (et peut-être plus pour longtemps).

2 thoughts on “Les traitements de la vigne

  1. Louise Blanchette

    J’aimerai avoir une recette de vin pour les raisin vert que je récolte de ma vigne (vin fait a la maison). Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *