Dégustation des vins du Domaine de La Marfée

Suite à l’article de présentation du domaine de La Marfée et l’interview de Thierry Hasard, nous vous présentons les compte-rendus de dégustations des différentes cuvées du domaine. A noter que deux vins du nouveau millésime ont été dégustés sur barrique.

Frisson d’Ombrelles 2008

La Marfée - Frissons d'Ombelle

La Marfée – Frissons d’Ombelle

60% Chardonnay – 30% Roussanne – 10% Petit Manseng
VDP de l’Hérault
Vin Blanc

Le premier nez est grillé, toasté et sur le miel. A l’aération, des notes citronnées se dégagent du verre.
L’entrée en bouche est très ronde, le milieu de bouche diffuse des arômes de miel et de coing. La finale se positionne sur une légère amertume, très agréable en bouche. Le tout est très bien fait, persiste longtemps en bouche. Un excellent vin blanc à l’équilibre irréprochable.

Les Gamines 2008

La Marfée - Les Gamines

La Marfée – Les Gamines

Mourvèdre 50% – Syrah/Grenache
AOP Languedoc
Vin Rouge

Premier nez discret mais à l’aération, du pruneau vient tapisser les papilles. Le tout est un peu confit, très gourmand.

L’entrée en bouche est sur la douceur du fruit confit. Le milieu de bouche laisse apparaître de légères notes boisées. La finale persiste sur la douceur des tanins et sur un mélange de fruits rouges qui promet un beau potentiel de garde.

Della Francesca 2008

La Marfée  - Della Francesca

85% Mourvèdre – 15% Syrah
AOC Languedoc Saint Georges d’Orques
Vin Rouge

Le premier nez est très marqué par le mourvèdre. A la fois sauvage et jeune, des notes de sous bois à l’aération, on s’attend à une très belle structure en bouche.

L’entrée en bouche est très gouleyante, l’ensemble est très fondu, prêt à boire. La cerise et la framboise tapissent le palais sans demi-mesure. La finale s’exprime plus sur l’épice et l’élevage en barrique. La structure est on ne peut plus maîtrisée, un très beau travail d’extraction et d’assemblage.

Les Champs Murmurés 2008

La Marfée - Les Champs Murmurés

La Marfée – Les Champs Murmurés

50% Syrah – 50% Mourvèdre
AOC Languedoc Saint Georges d’Orques
Vin Rouge

Le premier nez est très ouvert sur le fruit noir (mûre) puis sur le fruit rouge, la fraise majoritairement. L’aération ne dévoile que quelques notes de bois qui supportent cette trame aromatique déjà très expressive.

L’entrée en bouche se fait sur le cassis puis des notes florales (violette). Cet assemblage est là aussi millimétré. La finale est très expressive, on revient sur les arômes du nez. Cette cuvée donne soif, c’est vraiment le type de vin que l’on aime partager et resservir.

image-3605

6 cuves ovoïdes de la maison Nomblot.

Sugar Baby Love (2003)
Vin de France

Vin naturellement doux (la fermentation s’arrête naturellement et non par un ajout d’alcool vinique à la différence d’un vin doux naturel)

Vin rouge issu de raisins sur-mûris, le plaisir est immédiat. Le premier nez est incontestablement sur le chocolat, le moka. L’aération nous rappelle des cerises griotte confites. On décèle aussi une toute petite note d’agrume, de l’orange.

L ‘entrée en bouche est suave, on retrouve les saveurs du cacao, du café qui viennent tapisser le palais. C’est gouleyant et satisfait largement le côté gourmand qui peut nous habiter à la fin d’un repas!

Seulement 500 bouteilles de 50 cl sont produites, si vous avez la chance d’en croiser une, n’hésitez pas !

Lors de notre passage au domaine, nous avons eu la chance de goûter quelques vins sur barriques.

Vermentino 2010
Vin Blanc

C’est mon dernier né sur le domaine, c’est une parcelle que j’ai plantée il y a 4 ans, c’est la première récolte. Les vignes ont donné environ 1 grappe par souche ce qui revient au final à une barrique de 228 litres. Je ne sais pas encore si je vais l’inclure dans un assemblage ou en faire un 100%.

Le premier nez est marqué par l’élevage sur bois, l’acidité est palpable. L’aération nous amène sur du coing et de l’abricot. On décèle une légère oxydation.

L’entrée en bouche est acidulée, le milieu et la finale aussi. Nous somme encore en élevage et les arômes ont du mal à s’exprimer en bouche, ils s’exprimeront plus tard. La persistance aromatique est sur le coing.

Mourvèdre 2010
Vin rouge

Thierry Hasard nous parle de son Mourvèdre.

J’ai hérité de beaucoup de Mourvèdre car 50% de mes vignes en rouge sont plantées en Mourvèdre et aujourd’hui je suis assez convaincu que ce cépage est le super cépage du Languedoc. Il a une classe, c’est mon cépage préféré. La Syrah peut faire de belles choses mais elle a toujours un côté peu confortable dans les vignobles méridionaux. Le Mourvèdre lui, ne cède pas à la facilité, il fait des choses beaucoup plus droites, précises et tendues. C’est moins exubérant sur le plant aromatique et donc plus intéressant.

Le premier nez est totalement fermé, réduit, on pouvait s’y attendre avec un mourvèdre en phase d’élevage. L’aération n’y change rien, concentrons-nous sur la bouche.

L’entrée en bouche est très typique, fruitée. On n’a pas la sensation d’avoir le même vin dans le verre. Autant le nez est fermé, autant la bouche est d’une précision et d’une expression superbes ! La finale est sur le zan. Le tout semble déjà prêt à boire, on pourrait en servir cet été un petit peu chambré tant ce vin est une bombe de fruits !

image-3606

Dégustation dans la cave d’élevage du domaine

Cette entrée a été publiée dans Rencontre avec le par Romain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *