Château Mourgues du Grès : les lettres de noblesse des Costières de Nîmes

Les Costières de Nîmes, appellation créée en 1986 qu’on appelait jusqu’en 1989 Costières du Gard, est au carrefour de plusieurs appellations. Souvent oubliée, on ne sait pas très bien la situer.

Dans la littérature, certains la rattachent aux Côtes du Rhône dont elle serait la partie située à l’extrême sud-ouest de cette région viticole. Certains la voient en Camargue, d’autres considèrent les Costières de Nîmes comme un vin du Languedoc. L’appellation regroupe 24 communes (*) comprises dans un quadrilatère Nîmes au nord, Beaucaire à l’est, Saint Gilles au sud et Vauvert à l’ouest qui, géographiquement, se trouvent en Languedoc, en Camargue et en Vallée du Rhône : un vrai casse-tête ! Il n’en reste pas moins que l’appellation compte environ 3 950 hectares plantés sur une quarantaine de kilomètres.

Afficher Appellation Costières de Nîmes sur une carte plus grande

C’est à Beaucaire que François Collard, ingénieur agronome et œnologue, dirige le château des Mourgues du Grès avec sa femme Anne. Entre vignes et vergers, le domaine s’étend sur 65 hectares sur les coteaux et les terrasses de l’AOP Costières de Nîmes.

Mourgues du Grès - Midi-Vin : achat en ligne vin du Languedocde Nîmes

François Collard du Château Mourgues du Grès

Un climat méditerranéen

Quand on demande à François Collard de nous éclairer sur son terroir, de nous expliquer les principales caractéristiques de son domaine, sa réponse est simple :

On peut décrire notre terroir en 4 mots : soleil, vent, Rhône et galets.

Soleil parce que la devise du domaine est « Sine Sole Nihil » ce qui signifie « Rien Sans Soleil » et par chez nous ce n’est pas ce qui manque. Sa lumière et sa chaleur nous permettent d’obtenir des cépages à maturité optimale chaque année, sans forcer.

Vent pour le mistral qui souffle très fort ici ; ce vent très sec est un allié lorsqu’il permet de sécher la végétation rapidement pour éviter le développement des maladies cryptogamiques de la vigne ; un ennemi lorsqu’il casse les jeunes pousses de Syrah par exemple.
Le vent aussi pour la brise marine hydratante venant tout droit du sud avec la Camargue. Ce vent tempère le climat chaud et sec et accentue les amplitudes thermiques entre le jour et la nuit. Chargé d’humidité, il est très précieux pour nos vignes en été.

Le Rhône et les galets pour le fleuve situé à quelques kilomètres du domaine qui au fil des millénaires a façonné les sols caillouteux de l’appellation. Ces gros galets appelés « Grès » reposent sur des marnes argilo-calcaires propices à la culture de la vigne. Les galets protègent le sol d’une évaporation trop extrême.

De la vigne à la cave

Les 65 hectares du domaine permettent à François Collard de classer les sols en 4 catégories : les marnes argilo-calcaires présentes sur les coteaux sud ; les galets roulés sur le plateau ; les colluvions présents en bas de coteaux qui donnent des sols plus filtrants ; enfin sur le versant Nord, des calcaires du Crétacé.

De nombreux travaux en vert sont réalisés sur le domaine. Après la taille, les vignes sont systématiquement palissées parfois à 2 mètres de hauteur. Un ébourgeonnage manuel est réalisé sur une sélection de parcelles dès le mois de mai. L’effeuillage est pratiqué là-aussi sur une sélection de parcelles dès le début de l’été. Enfin, des vendanges en vert sont effectuées essentiellement sur les jeunes vignes.

Lorsque les raisins sont arrivés à maturité, ils sont, soit ramassés manuellement sur les fortes pentes des coteaux, soit mécaniquement sur les plateaux. Le ramassage s’effectue essentiellement la nuit pour diminuer les coûts énergétiques liés à un hypothétique refroidissement de la vendange. Le domaine est aux normes HQE (Haute Qualité Environnementale) et compte bien s’y tenir.
D’un point de vue technique, François Collard préfère rentrer des raisins frais afin de conserver au mieux les arômes présents dans la baie.

Les raisins sont ensuite éraflés puis foulés avant d’être encuvés.

Je vous propose de passer à la partie dégustation des vins dans laquelle je détaillerai les vinifications et les élevages propres à chaque cuvée.

Le domaine propose 9 cuvées : 2 vins blancs, 3 vins rosés et 4 vins rouges. Midi-Vin a sélectionné les 2 vins blancs, 1 vin rosé et 2 vins rouges.

Les vins du Château Mourgues du Grès en dégustation

Les Galets Rosés 2010
Syrah – Grenache à part égale
AOP Costières de Nîmes
Vin Rosé

 

Les Galets Rosés 2010 du Chateau Mourgues du Grès

Il tire son nom d’un terroir de galets (70%) et de terres argileuses.

Rosé issu de la technique dite de saignée, il se classe dans les rosés « gastronomes » qui sont meilleurs accompagnés d’un plat, qu’en apéritif. Leur structure est un peu plus marquée que sur les rosés dits de pressurage direct.

Côté vinification, il réalise sa fermentation alcoolique en cuve béton et reste 6 mois en élevage avant d’être mis en bouteille.

La couleur grenadine de ce vin est loin d’être déplaisante et invite à la dégustation

Le premier nez est très marqué par les fruits rouges, c’est très net, il y a beaucoup d’arômes de fraise qui s’évadent. L’aération du vin accentue les fruits rouges avec de la framboise et une légère pointe de groseille.

L’entrée en bouche est vive, le milieu de bouche et très ample et permet de bien noter les arômes de fraise qui se libèrent très facilement. La finale est sur une belle acidité désaltérante.

A marier avec des rougets ou bien de la cuisine exotique en association avec du « sucré-salé », à vous de faire votre choix.

Les Galets Dorés 2010
Grenache – Roussanne – Vermentino complétés par de  la Marsanne et de la Clairette
AOP Costières de Nîmes
Vin Blanc

Issu des mêmes terroirs que son cousin rosé, ce vin blanc est vinifié en cuve inox thermo-régulée afin de contrôler au maximum les températures de fermentation, le but étant de conserver un maximum de fruits et de fraîcheurs aromatiques. Il est vinifiée en demi-muit de 500 litres afin d’apporter un peu plus de structure et de complexité à l’assemblage final.

La robe est très limpide et claire aux reflets dorés.

Le premier nez est un peu fermé sur le levain, la brioche. A l’aération ces notes disparaissent et très rapidement on passe au registre de la fleur blanche très marquée.
L’entrée en bouche est vive là aussi, le milieu de bouche nous apporte une sensation gourmande avec des notes fruitées (agrumes). La finale s’exprime sur la fleur et une belle acidité très bien maîtrisée.

A marier avec une brandade de morue, des viandes blanches, du fromage ou tout simplement en apéritif.

Terre d’Argence 2008
Viognier complété par un peu de Roussanne – Marsanne – Grenache
IGP Gard (du fait de la majorité de Viognier dans l’assemblage)
Vin Blanc

Terre d'Argence blanc 2008 du Château du Mourgues du Grès

Terre d’Argence blanc 2008 du Château du Mourgues du Grès

Cuvée provenant des parcelles situées entre le Rhône et la Camargue. La vinification et l’élevage se font en cuve Inox pendant 9 mois pour 90% de la cuvée. Les 10% restants sont vinifiés en demi-muid de 500 litres afin d’apporter un peu plus de structure et de complexité à l’assemblage final.

La robe est très brillante aux reflets verts.

Le premier nez est très complexe mais l’abricot domine, le viognier exprime sa puissance aromatique. L’aération dévoile des notes de miel et de verveine. C’est très bien et très complexe, les arômes évoluent au fil de l’aération.

L’entrée en bouche est légèrement toastée. Le milieu de bouche exprime tout le potentiel aromatique de cette cuvée : de la pêche, de l’abricot ainsi que des notes florales. La finale est superbe, citronnée et d’une longueur très sérieuse.

A marier sur des noix de Saint-Jacques, du poisson ou du fromage.

Les Galets Rouges 2009
Syrah – Grenache complétés par Mourvèdre – Carignan – Marselan
AOP Costières de Nîmes
Vin Rouge

Les Galets Rouges du Chateau Mourgues du Grès

Les Galets Rouges 2009 du Château Mourgues du Grès

Comme pour ses cousins blanc et rosé, ce vin est issu des parcelles de galets roulés et de terres argileuses.

La macération dure entre 15 et 21 jours suivie d’un élevage en cuve uniquement, de 9 à 12 mois.

La robe est intense aux reflets violets.

Le premier nez s’ouvre sur de discrètes notes empyreumatiques suivies de très près par du fruit rouge. L’aération amplifie ce côté fruits rouges (cerise en particulier) puis laisse s’exprimer un côté épicé avec la réglisse.

L’entrée en bouche est veloutée, les tanins sont très légers, idéals pour apprécier ce vin dans sa jeunesse. Le milieu de bouche laisse exprimer la jeunesse de la cuvée avec des arômes de lie fraîche qui apportent une légère amertume sur la finale, très rafraîchissante.

A marier sur une entrecôte ou un tajine. Très bien aussi avec un chèvre frais ou du gorgonzola.

Terre d’Argence 2008
Syrah complétée par une pointe de Grenache
AOP Costières de Nîmes
Vin Rouge

Terre d'Argence Rouge Chateau Mourgues du Grès

Terre d’Argence 2008 Rouge Château Mourgues du Grès

Cuvée provenant des parcelles situées entre le Rhône et la Camargue. La cuvaison est beaucoup plus longe, entre 3 à 5 semaines pour ces vieilles Syrah du domaine. L’élevage, conduit en cuve, varie entre 9 et 12 mois.

La robe est noire, un peu trouble, signe de caractère.

Le premier nez est très fin sur les fruits noirs (mûre et cassis). L’aération dévoile la puissance de la cerise, c’est très bon et très net !

L’entrée en bouche est confite, très patinée. Le milieu de bouche nous assoit sur un lit de fruits rouges, facile à boire, structuré par de légers tanins présents pour faire durer le plaisir. La finale s’exprime sur la garrigue et la chaleur du terroir des Costières de Nîmes, une belle cuvée très bien assemblée.

Ce vin peut d’ores et déjà s’apprécier mais il vieillira tout aussi bien 5 à 7 ans sans problème.
A carafer une à deux heures avant d’accompagner du gibier en sauce, un agneau au thym.

En espérant que nous vous avons donné l’envie de découvrir les vins du Château Mourgues du Grès …

(*) : les 24 communes de l’appellation Costières de Nîmes : Aubord, Beaucaire, Beauvoisin, Bellegarde, Bernis, Bezouce, Bouillargues, Le Cailar, Caissargues, Garons, Générac, Jonquières-Saint-Vincent, Lédenon, Manduel, Meynes, Milhaud, Nîmes, Redessan, Rodilhan, Saint-Gilles, Sernhac, Uchaud, Vauvert et Vestric-et-Candiac.

Cette entrée a été publiée dans Rencontre avec le par Romain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *