Château la Dournie vins de Saint-Chinian aux accents féminins

Château la Dournie : vins de Saint-Chinian
image-2220

Il est loin le temps où il fallait s’accrocher à la table lorsque on buvait l’un de ces vins de Saint Chinian de l’ancien temps, rustique, amer, trop tannique et alcooleux. Aujourd’hui, force est de constater que cette appellation s’est refaite une santé. La proportion grandissante des cépages améliorateurs (Syrah, Grenache) dans les assemblages au dépend d’un Carignan incompris – mais surtout cultivé sur les mauvaises parcelles – y est pour beaucoup. La finesse et l’élégance est de retour en saint-chinianais !
Pour preuve, le Château la Dournie qui propose une interprétation féminine de cette appellation. Leurs vins sont aux antipodes de l’image que l’on se faisait des vins de Saint Chinian. Cette version nous plait et nous avons voulu vous la présenter. Retour sur ce domaine atypique et sur ces vins de Saint Chinian plutôt déroutants, mais tellement appréciables ! 

Une propriété qui se transmet de mère en fille.

image-2221

C’est suffisamment rare pour être souligné, le Château la Dournie est avant tout une histoire de femmes. Situé sur la commune de Saint Chinian, le Château exploite 50 hectares de vignes d’un seul tenant, tout autour de la propriété. Comme nous l’expliquions, depuis 1970 se sont les femmes de la famille Etienne qui se succèdent à la tête de l’exploitation. Naturellement, elles imposent une version plus féminine à leurs vins. « Je n’aime pas les vins tapageurs, trop mûrs », déclare Véronique Etienne l’actuelle gérante du domaine. « Il faut de l’harmonie et de la légèreté, du fruit et une concentration propre à nos sols de Schistes » ajoute-t-elle dans une interview donnée à nos confrères de Terre de Vins (sept/oct 2009).

image-2222

Une panoplie de cépages qui fait naître une gamme complète de vins.

Sur ce beau terroir – où les schistes sont omniprésents – le Château la Dournie cultive une dizaine de cépages différents. Au côté des classiques cépages rouges de l’appellation Saint Chinian (Grenache, Carignan, Syrah, Cinsault), les Cabernets (Franc et Sauvignon) permettent d’élaborer la gamme de la Dournie et contribuent au rosé et au rouge de la Dournie. Alors que la Roussanne, le Vermentino et le Viognier entrent dans la très rafraîchissante cuvée le blanc de la Dournie.

image-2223

Aux problèmes qu’elle rencontre à la vigne, Véronique Etienne privilégie les solutions les plus naturelles possibles. Avec toutes ces variétés cultivées, les sensibilités aux maladies ne sont pas les mêmes et il faut rester vigilant. Elle l’a bien compris et nous propose une gamme complète de vins plutôt facile d’accès pour la gamme « … de la Dournie », alors que les vins d’appellation AOP Saint Chinian sont un peu plus solaires, plus concentrés, tout en restant relativement digestes pour des vins issus des schistes spécifiques au terroir de Saint -Chinian.

Dégustation des vins du Château de la Dournie :

Le blanc de la Dournie 2009 – Vin de Pays d’Oc
Roussanne – Vermentino – Viognier

image-2224

La robe de ce vin blanc est d’un jaune assez pâle et d’une belle limpidité.
Le nez est plaisant. Assez complexe, il développe successivement des notes de fenouil, de fleurs jaunes, de fruits acides (citron confit, ananas), pour finir sur des senteurs moins fraîches de noisette grillée. Une jolie complexité pour ce vin blanc !
En bouche, l’attaque est assez gourmande, onctueuse et ronde. Les arômes fruités puis grillés se retrouvent avec une belle franchise. La finale glisse en bouche sans véritables accrocs. On aime beaucoup ce « petit » vin qui accompagnera vos apéritifs estivaux ou une cuisine simple : un poisson grillé par exemple. Cette cuvée récolte notre coup de cœur qualité/prix/plaisir !

Château la Dournie 2008 – AOC Saint Chinian
dominante de Syrah – Carignan – Grenache

image-2225

Le vin dévoile une jolie robe pourpre aux reflets violets.
Le premier nez exprime les petits fruits rouges (fraise des bois). Ensuite, l’aération dévoile des notes épicées, balsamiques qui rappellent les herbes sèches de la garrigue environnante (thym).
L’attaque en bouche est gouleyante et place le vin sur un océan de fruits rouges. La rondeur est plaisante et les tanins semblent sveltes. Certes la concentration n’est pas faramineuse mais le côté digeste de cette cuvée est vraiment appréciable. Un Saint Chinian féminin vous disait-on ! Un soir d’été en grignotant des tapas, pensez à ce vin !

Château Etienne la Dournie 2006 – AOC Saint Chinian
dominante de Syrah – Carignan – Grenache

image-2226

La robe tire plus sur le noir. Des reflets rouges rubis annoncent une cuvée plus évoluée.
Le nez exprime des notes intenses de fruit confituré associées à des senteurs parfumées de garrigue (laurier, thym). On est bien dans le saint chinianais !
En bouche l’attaque est assez ronde, bien remplie. Les tanins sont veloutés à souhait et restent légers et digestes. La puissance de ce vin n’est pas son point fort. En revanche, la subtilité et la finesse sont appréciables. Un commentaire qui n’est pas coutumier pour les vins de cette appellation. La finale reste néanmoins assez longue et propose des arômes cacaotés.
On imagine cette cuvée sur un poulet fermier parfumé par les herbes de la garrigue. Avis aux amateurs…

Elise 2007 – AOC Saint Chinian
dominante Syrah – une pointe de Grenache

image-2227

Ce vin se présente sous une robe noire plus dense et plus profonde que les autres vins de la gamme. Des reflets violets parcourent le disque.
Au nez, les fruits noirs dominent au début (mûre, cassis). Ces fruits semblent légèrement confits par un soleil de plomb en 2007. Ces premières senteurs évoluent vers des notes de pétale de fleurs puis un boisé léger apparait (vanille).
En bouche, l’attaque est soyeuse, veloutée. Les tanins sont d’une grande finesse. La rondeur en bouche est appréciable. On perçoit les fruits noirs du nez. La finale est plus soutenue et développe des notes de fruits secs (pruneaux) qui passent le relais au chocolat au lait, au cacao, à la réglisse.
Cette cuvée est d’une grande gourmandise. Sa multitude d’arômes est un appel à une cuisine riche et copieuse : une daube de bœuf aux olives pourra s’associer à merveille avec ce vin.

Les vins du Château la Dournie sont déroutants ! Véronique Etienne y développe sa vision féminine des vins de Saint-Chinian, glissants sur la finesse d’une structure tannique réservée et contenue. Au final, on est surpris par l’impression digeste que dégagent ces vins. En plein été, on ne demande que ça !

Cette entrée a été publiée dans Rencontre avec le par Sylvain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *