Archives de catégorie : Oenotourisme

L’oenotourisme est une forme de tourisme qui agrémente le voyage du touriste de visites de domaines viticoles, de balades vigneronnes, de fêtes du vin et des vendanges.

Au niveau national, un label unique, « Vignobles et Découvertes », signale les terroirs, pose un cahier des charges pour tous les participants (vignerons mais aussi restauration, hébergements, sites de culture et de loisir..), organise des formations, et fait de la promotion à l’international.

Le Conseil Départemental de l’Hérault a mis en place un Oenotour qui associe les caves coopératives et les domaines privés.

Le vignoble du Languedoc a une belle antériorité sur l’oenotourisme et sait créer ces moments de contact direct entre vignerons et touristes, qui laissent une émotion, un souvenir fort et un attachement.

Au niveau international, on se plait à souligner le dynamisme de l’œnotourisme français, qui a progressé de 33% depuis 2009. Si les États-Unis occupent la première place mondiale (avec une estimation de 15 millions de visiteurs, américains à 80%), la France arrive ensuite avec 10 millions de visiteurs (dont beaucoup de touristes européens), talonnée par l’Italie et l’Espagne.

A la découverte des Corbières et de ses grands vins couleur nature

Bienvenue dans le vignoble des Corbières

Le vignoble des Corbières est le symbole d’une cohésion entre onze terroirs, tous singuliers, d’où l’on ne revient jamais sans souvenir. La beauté des paysages y est pour beaucoup, certes, mais la chaleur des hommes et des femmes qui y vivent réchauffe les cœurs. Première appellation du Languedoc en volume, l’appellation Corbières recèle de trésor dont la richesse est inouïe. Elle est un passage obligatoire pour tous les passionnés de bons vins. Midi-Vin vous plonge au cœur de cette fascinante appellation à travers une présentation générale des Corbières, ponctuée par un focus sur trois domaines qui véhiculent chacun une image bien à eux de leur appellation. En route pour Narbonne, porte d’entrée du vignoble des Corbières.

Les Corbières : une terre en Languedoc

Lorsque les Pyrénées se sont froissées sous la poussée de la plaque ibère, qui rejoignait définitivement l’Europe, les Corbières ont pris quelques rides. Ces rides qui leur vont si bien aujourd’hui créent des paysages de roc et de vent mais aussi de petites vallées comme autant de surprises pour le voyageur.

Une aire d’appellation qui s’étend sur une grande partie du département de l’Aude

Bordées à l’ouest et au nord par le fleuve Aude, au sud par les Fenouillèdes, premiers contreforts des Pyrénées et à l’est par la Méditerranée, les Corbières dessinent un vaste quadrilatère entre Carcassonne, Narbonne, Perpignan et Quillan.

carte-aoc-du-languedoc

A sud d’une ligne d’ouest en est (Carcassonne et Narbonne) jusqu’à l’ancienne île de Leucate, le climat évolue doucement : les influences océaniques s’estompent, laissant régner en maître la Mer Méditerranée. Mais en Corbières, il ne faut jamais généraliser : une barrière rocheuse, une vallée bien orientée peuvent générer un micro-climat. La nature a créé ces paysages, l’homme les a enrichis. Par son travail, depuis des millénaires, il a façonné le pays. Châteaux agrippés au rocher avec lequel ils se confondent (Peyrepertuse et Queribus sont les plus connus), abbayes cisterciennes (l’abbaye de Fontfroide), chapelles romanes et bastides languedociennes balisent le territoire, mais c’est la vigne qui définit le pays.

Présentation AOC Corbières

Une diversité de terroir symbole d’une richesse inouïe

Onze terroirs, tous plus différents les uns que les autres, en voilà un symbole de la diversité et de la richesse des vins des Corbières. Cette délimitation représente des années de travail, de recherche, d’observation. Elle est le fruit d’une volonté farouche de réunir au sein d’une même famille (les Corbières) des individus complémentaires (les onze terroirs) dans le souci de hiérarchiser les vins des Corbières afin de faire naître de vrais crus dont l’appellation Corbières-Boutenac est le premier exemple. « Les grands vins des Corbières qui parlent le Languedoc » comme le dit la dernière campagne de publicité du syndicat !

Les onze terroirs de l'AOC Corbieres

Des sols et climats variés

La vie tectonique mouvementée de la région explique la coexistence de couches issues des différentes périodes de la vie terrestre. L’érosion a accentué cette diversité. Cependant, pour les zones cultivables, ce sont les sols argilo-calcaires qui dominent avec des variantes selon les terroirs : grès rouges à Boutenac, terrasses caillouteuses à Lézignan, marnes à Quéribus ou Serviès, schistes dans les Hautes Corbières ou encore calcaires coraliens en bordure de la Méditerranée.

Le climat méditerranéen est sec, ensoleillé et chaud, ce qui favorise les cycles longs de la vigne grâce à cette influence méditerranéenne. Le vent du nord-ouest sec et sain, très présent tout au long de l’année, permet au vignoble des Corbières d’éviter des traitements excessifs. Les Corbières bénéficient d’un ensoleillement de 300 jours par an.

Comme pour les sols, on peut ajouter des nuances à ce tableau général, dues aux influences océaniques à l’ouest (les terroirs les plus occidentaux sont les plus frais), à l’altitude de certains terroirs ou aux barrières naturelles que constituent les montagnes, créant des climats continentaux.

Les cépages comme héritage de la tradition

Le Carignan est le cépage rouge le plus planté sur l’appellation. Il a longtemps régné sur l’appellation Corbières. Avec sa corpulence et sa générosité, il marque les vins d’une empreinte à la fois méridionale et fruitée, mais aussi tannique et rugueuse. Aujourd’hui, la proportion de Carignan tend à baisser au profit des cépages Grenache Noir et Mourvèdre (d’origine espagnole) apportant rondeur et structure ainsi que l’exubérante Syrah des Côtes du Rhône. Le cépage Cinsault est aussi l’un des vestiges de la tradition. Plus léger et fruité, il apporte une gourmandise bien venue à certaines cuvées. En général, les vins rouges des Corbières sont marqués par des arômes de fruits rouges, une belle richesse de couleurs pour une belle expression du Sud de la France.

Carignan sur sol de schiste dans les Hautes Corbières

Les vins rosés sont élaborés par saignée, égouttage ou pressurage direct des jus issus de ces cépages rouges.

Grenache dans les Corbières Méditerranéennes terroir de Sigean

Les vins blancs sont composés majoritairement de Grenache blanc, Bourboulenc et Maccabeu (pour 50 % minimum de l’encépagement), mais aussi à partir de Marsanne, Roussanne et Vermentino entre autres. Vifs et parfumés, ils méritent une attention particulière.

Les Corbières : une terre de cave coopérative

C’est la cave coopérative la plus connue du Languedoc Roussillon : celle d’Embres et Castelmaure. Cette cave coopérative a élu un « estranger » à sa tête en 1987. Ce dernier a su insuffler une nouvelle dynamique (qualité, terroir et communication) à ce petit terroir escarpé, petite partie du terroir de Durban dans les Corbières dits maritimes. Pas d’arrachage des  cépages carignans, pas de mécanisation, pas d’irrigation : rien que de l’homme au centre de tout et pour tout. Pari réussi avec des vins francs et joyeux comme La Pompadour mais aussi du haut de gamme comme la cuvée N° 3 de Castelmaure. Une très belle réussite et un exemple à suivre que celui de la cave de Castelmaure.

Les chiffres clés de l’appellation Corbières

Les Corbières représentent la plus grande aire d’appellation en volume du Languedoc. Elle compte 13500 hectares déclarés pour 2206 producteurs. La production moyenne ces dernières années s’élève à 520.000 hectolitres environ. La majeure partie des vins en appellation Corbières sont rouges 94,5%. 3,5% sont rosés et seulement 2% de vins blancs sont produits.

La liste des vins des Corbières et Corbières Boutenac en vente sur Midi-Vin.

Cette entrée a été publiée dans Oenotourisme le par Sylvain.