Mon compte-rendu de Millésime Bio 2013 et ses off (2/2)

La suite de mes tribulations viniques à Millésime Bio …

Biotop Wines
image-5148

Bruno et Isabelle Perraud – Les Côtes de la Molière

  1. Beaucoup de vins brut de cuve : pour ces adeptes du bio et si possible du sans SO2 (le vin nature qui fait tant débat), ils font des vins sur plusieurs terroirs en Beaujolais (Moulin à Vent, Saint Véran, Beaujolais Villages, Morgon, Pouilly Fuissé) avec une activité de négoce (achat sur pied et vinification au domaine). Vraiment, on sent que la vinification est maîtrisée. Mention spéciale au Morgon et au Blanc des Molières (super minéralité et nez splendide).

La Soufrandrière – Les Bret Brothers

  1. Leurs Pouilly Vinzelles (climat Les Longeays et climat Les Quarts) : même cépage et même élevage. Et pourtant deux vins avec des caractéristiques complètement différentes. L’effet Terroir avec un grand T.

Chateau Gombaude Guillot – Claire Laval

  1. Une petite verticale avec en prime du grand contenant : un Pomerol (80% Merlot – Cabernet Sauvignon et Cabernet Franc pour 20%) fait pour voyager dans le temps et pour longtemps

Clos Canarelli – Figari

  1. Plus charmé par ces rouges (Nielluccio et Scacciarello) que par ces blancs. Et une cuvée spéciale élevée en amphore qui donne un côté très aérien au vin.

Henri Milan – Saint Rémy de Provence

  1. Beaucoup de vins à déguster mais j’ai été très marqué par la cuvée Le Clos dégusté dans les millésimes 2006 et 2007. Le 2006 est excellent, d’une complexité remarquable avec des notes de sous-bois qui pourrait nous égarer vers des rouges beaucoup plus septentrionaux.

Les Vignerons des Fenouillèdes au Chateau
image-5149

Ambiance différente dans une belle salle du château de la Mogère qui malheureusement va être comprimé par le nouveau tracé de l’autoroute et la future gare TGV de Montpellier. Ce off était consacré essentiellement aux vignerons du Fenouillèdes avec quelques invités (Francis Boulard en Champagne, Iris Rutz-Rudel à Olargues, Ivo Ferreira à Montpeyroux et d’autres). C’était la fin de journée et je n’ai pas pris énormément de notes.

Cave de Riberach : c’est un projet ambitieux réalisé en 3 volets : l’ancienne cave coopérative de Bélesta transformé en hôtel de luxe, une production de vins et un restaurant avec un chef réputé.

  1. Des jolis vins, bien travaillés, avec des cépages autochtones (du carignan dans les 3 couleurs blanc, gris et noir par exemple), du travail parcellaire (syrah sur schiste ou syrah sur calcaire, carignan sur granit). L’ensemble est très cohérent. Un beau projet qui espérons le sera une réussite.

La Boria : Vincent Balansa a des idées bien arrêtées et essaye de les faire partager. Après avoir travaillé chez les plus grands de la région (Peyrus – Clos Marie, Gauby, Le Soula notamment), il monte un projet communautaire (BioTrilla) autour de son travail dans les vignes et à la cave. Il ne veut pas vendre pas ses vins aux marchands du web, préférant privilégier ses cavistes. Ce n’est pas le premier à me tenir ce genre de propos. Tant mieux pour lui si il n’a pas besoin de nous pour vendre.

Iris Rutz-Rudel – Domaine Lisson : Situé à Olargues, dans la vallée du Jaur, dans les hauts cantons héraultais, ce minuscule domaine de 2 ha est le rêve un peu dingue d’un couple, domaine qui a commencé ces plantations dans les années 90. Iris tient toute seule la barre de ce micro-domaine avec toute la passion et l’enthousiasme qui la caractérise. Ils rêvaient de faire des grands vins qu’ils ne pouvaient se payer : ce pari est réussi.

  1. J’ai dégusté plusieurs millésimes (de 2002 à 2007) de la cuvée Le Clos des Cèdres, cuvée 100% mourvèdre. L’effet millésime est bien présent avec des vins parfois un peu austères encore (2007 notamment) et d’autres follement remarquables de complexité et de profondeur (2002). Midi-Vin va vous réserver une petite surprise au sujet de ces vins très prisés et si rares à votre table.

Francis Boulard :

  1. Attention bombe atomique : la cuvée Les Rachais est tout simplement extraordinaire. Je ne suis pas trop bulle comme dégustateur mais là, cela faisait longtemps que j’avais pas ressenti une telle émotion en dégustant un vin, qu’il soit tranquille ou effervescent. Tout y est : richesse, complexité, arôme, longueur, plaisir, finesse, équilibre. Impossible de recracher. Et les autres cuvées sont vraiment très bien aussi. A découvrir dans ce domaine aussi la cuvée Petrae Réserve Perpétuelle élaborée selon le principe d’une soléra (ajout pour 25% de la dernière vendange – démarrée en 1997).

Et pour finir le mercredi entier fut consacré à :

Logo Millésime Bio
image-5150

Domaine Rousselin (Laurence et Pascal) à Lesquerde dans les Pyrénées Orientales

  1. Dégustation de leurs cuvées Les Orientales et le Rivesaltes Grenat : on est dans le Sud, c’est chaleureux mais pas lourd, c’est épicé mais çà emporte pas la gueule, y a du fruit, du croquant, une envie d’y revenir. Les Orientales est le vin parfait pour accompagner une cuisine exotique aux épices douces, un tagine, un curry doux. Et le Grenat (à boire légèrement rafraîchi)  exhale la figue, les cerises noires, la gourmandise, le plaisir.

Domaine Le Clos du Gravillas (Nicole et John Bojanowksi) : depuis qu’ils sont des stars de cinéma (chercher Les Terroiristes du Languedoc sur votre moteur de recherche préféré), Hollywine se les arrachent. C’est toujours un plaisir de déguster leurs vins : l’enthousiasme de Nicole et la qualité de leur travail vous embarquent plus loin qu’une simple dégustation.

  1. Deux vins du Clos du Gravillas me laissent toujours pantois : Emmenez moi au bout du Terret 2011 (Terret Gris passé 50% en demi muid)  et Lo Vieilh 2009 (100% Carignan dont certains seraient centenaires). Et puis ils font plein d’autres cuvées (l’Inattendu en Minervois Blanc – Grenache Gris / Grenache Blanc et Maccabeu) qui sont toutes des petits bijoux avec des personnalités. Comme les patrons !

Une fois de plus, ces quelques jours m’ont permis d’apprécier la diversité et la richesse des produits proposés, les efforts incessants des vignerons pour proposer des vins toujours plus subtils et remarquables, la cordialité et l’empathie de tout ce petit monde qui est vraiment plaisant. Cela permet d’apprécier les efforts que nous faisons pour vous permettre de mieux apprécier les vins du Languedoc Roussillon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *