Mon Vinocamp 2011 à Carcassonne

Et si je vous faisais un petit résumé de mon Vinocamp du week-end dernier.

Bon OK je vais être l’antépénultième bloggueur a raconté son week-end (au demeurant fort sympathique) dans la belle cité de Carcassonne qui a vu se rassembler de manière hétéroclite, jeunes et moins jeunes, bloggueurs / twittterers avertis et néophytes du web 2.0, vignerons et gens du Web ou de la com : un joli mélange bien hétéroclite mais attachant.

Bon OK je dégaine moins vite mon smartphone que Miss Vicky, oui je publie moins vite que Ryan O’Connell, je n’ai pas encore les bons réflexes et j’ai les doigts tout boudinés …

En résumé :

Le principe du Vinocamp : sujet de séance fixé de manière communautaire ou sponsorisé / 3 salles / 3 séances par tranche horaire / un debriefing de chaque séance par un participant.

Voilà le programme :

Le programme du Vinocamp
image-3196

Le programme du Vinocamp 2011 à Carcassonne

Bon OK c’est pas très lisible. Je détaille :

1ère tranche horaire :

  • Comment engager la conversation sur les réseaux sociaux avec l’exemple des Corbières
  • Les réseaux sociaux spécialisés vin : vinogusto, adegga, …
  • Places2be : un projet européen pour la mise en réseau des acteurs locaux d’un territoire

2nde tranche horaire :

  • Opérations de communication vin & NTIC : venez partager vos « success stories » et vos « fail stories »
  • Le community management
  • Que peut-on attendre du commerce du vin en ligne ?

3ème tranche horaire :

  • Journalistes, blogueurs indépendants, communicants, vignerons… Quelles différences dans la transmission d’information ?
  • L’importance de l’identité visuelle sur internet
  • Les différents médias sociaux (youtube, blogs, digg etc.) et le SMO (social média optimization)

Sur les 3 séances, j’ai écouté de manière épisodique deux séances : Places2Be + différents médias sociaux.

Résumé de la conférence Place2Be : euh je crois que j’ai pas compris grand chose et surtout, j’ai pas trop écouté. Le débat n’en était pas vraiment un. C’est le risque du Vinocamp : pas de cadrage au préalable et donc possibilité de dérive selon les intervenants. Première leçon : il faut bien choisir ces conférences notamment en repérant les animateurs au préalable (ex: Marc Roisin de Vinogusto pour les réseaux sociaux du Vin ou Ophélie Neimann Miss Glou Glou sur l’opposition blogueurs / journalistes).

Résumé de la conférence Médias Sociaux : on sent très bien qu’il y a de fortes interrogations autour de Twitter. Animé par le représentant de Twikeo (réseau social français), la discussion a très vite tourné sur la compréhension de l’apport de Twitter. Seconde leçon : les personnes en demande d’infos (ici les vignerons) doivent sortir un peu sur leur faim de ces séances (cf. proposition plus bas).

Résumé de la conférence E-commerce : j’ai participé plus activement avec mes confrères e-commerçants (Amaury d’Ethiquettes / Thierry de Cavissima / Olivier de MondoVino) à la séance dédiée à l’e-commerce intitulée Que peut-on attendre du commerce du vin en ligne ?. Les questions portaient essentiellement sur l’intérêt de vendre en ligne pour un vigneron. Et je vais répéter ce que j’ai dit à un vigneron qui posait la question sur l’intérêt de vendre en ligne ces vins : aucun. En résumé et de manière assez unanime avec mes confrères, avant de penser à vendre en ligne, il faut surtout être présent en ligne. Une simple page Web de contact avec un maximum d’informations pour vous joindre et savoir où les vins sont commercialisés : c’est déjà pas mal. Une page Facebook et un compte Twitter et le vigneron est déjà totalement web 2.0 (social). Quand à ouvrir un site de vente en ligne, c’est possible si le vigneron a une multitude de partenaires et qu’il s’en sert comme outil de gestion pour le passage de commande (plus moderne que le fax non ?).

Des résumés des autres séances : j’ai surtout retenu le cas de Cécile Costa (@Cecile_Costa) qui vend quasiment tous ces vins grâce à Twitter grâce au lien direct qu’elle a su créer avec des personnes qui viennent lui rendre visite lors de leur passage dans sa région.

Et à part celà ?

Quelques imperfections minimes, de jeunesse et de principe :

  • le côté participatif (le public définit les sujets) peut entrainer des dérives ou des débats stériles. Quelques twits en séance l’attestent.
  • démarrage trop tardif : des gens sont venus relativement tôt le matin et le Vinocamp a démarré officiellement vers 11h. Cela permet de discuter avec ces voisins mais cela peut s’avérer un peu long. Mais on avait été prévenu donc …
  • quelques personnes attendues qui pouvaient apporter un éclairage différent ou spécifique à leur métier ne sont pas venues : dommage …

Mes conseils et/ou propositions pour les futurs Vinocamp ou Vinocampeurs/euses :

  • Organiser des ateliers en parallèle des conférences => ce serait peut être sympa d’organiser une journée avec une école (ingénieur / IUT / BTS) d’informatique qui pourrait aider en live des personnes à créer leur page Facebook, leur compte Twitter, à lier les 2, à utiliser des outils de publication de contenu et je ne sais quoi d’autres (problème : organisation logistique peut être plus lourde) …
  • Participer au repas du soir qui peut se prolonger tard dans la nuit => être en forme de bonne heure et de bon matin ;o)
  • Prévoir des badges un peu plus lisibles notamment pour les catégories (vigneron, sponsor, bloggueur, journaliste …) représenté par des vignettes autocollantes

Les points positifs (il y en a pleins) :

  • La convivialité : le Vinocamp est l’occasion de belles rencontres. J’espère n’oublier personne : Amaury et Silvia, Jean-Jérôme , Arnaud, Franck, Louise, Jean, Marc, Philippe du Château Lalis et les 3 masters de cérémonie : Anne-Victoire, Grégoire et Ryan.
  • Une dégustation avec quelques vins remarquables aussi bien le samedi (les vins de Savoie de Franck, l’Oustal Blanc, la cave de Embres et Castelmaure, la Syrah amenée par Arnaud au restaurant) que le dimanche (Domaine Treloar / Chateau D’Anglès / Domaine Katie Jones)
  • Une mention toute spéciale à Ryan et sa famille pour leur accueil le dimanche : top du top …

En résumé, courez vite aux prochains Vinocamp :

  • Lisbonne le 28 mai
  • Bordeaux le 9 juillet

Plus d’infos et compte-rendu :

Twitter : https://twitter.com/#!/saved-search/%23vinocamp

N’hésitez pas à laisser un commentaire dès que vous publiez quelque chose sur le sujet : je mettrai à jour la liste.

Cette entrée a été publiée dans Actualités le par Sylvain.

7 thoughts on “Mon Vinocamp 2011 à Carcassonne

  1. Louise Hurren

    Bravo à toi d’avoir proposer des conseils, c’est utile, je te rejoins sur plusieurs points. Grâce à internet nous nous sommes vus pour la deuxième fois, et c’était toujours aussi sympa !

  2. Nina

    Encore un super résumé pour ce Vinocamp !
    Les conférences en parallèles ont l’air d’être une très bonne idée 😉

  3. Nina

    …. Oups les ateliers d’aide en live pour la création de page FB compte twitter, en parallèles des conférence…

  4. Audrey

    Bonjour,
    On ne s’est que croisé lors du Vinocamp, et nous n’avons pas du tout participé aux mêmes ateliers à ce que je vois. Ceci explique surement cela 🙂
    Très intéressant ton article, et je pense aussi que ça pourrait être une bonne idée de mettre en place des ateliers d’aide informatique à la mise en route facebook et twitter.
    A bientôt,
    Audrey

  5. Arnaud

    Hello,
    Excellent compte rendu !
    Tes propositions sont très constructives.
    La Syrah du samedi soir était Clos du Nord, la petite Nice 2009, Côtes-du-Roussillon.
    A+
    Arnaud

  6. Amaury

    Je suis un peu à la bourre – le chemin pour venir faire un tour chez la concurrence est semé d’embuches :), mais bravo pour ce résumé qui je trouve reprends parfaitement l’esprit du WE. Le Vinocamp c’est d’abord des rencontres et des échanges, et pour le reste, ça part souvent en live – mais c’est dans le concept. Il serait peut-être intéressant de faire les présentations des participants et annonce des thèmes dès le début de la matinée afin de favoriser un maximum de rencontres avant les ateliers.
    Et personnellement, je ne me souviens pas avoir laissé quiconque taper dans la bouteille de la Petite Nice lors du repas du soir…
    A bientôt, entre 2 liens sponso 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *