Education et monde du vin font-ils bon ménage ?

L’éducation et vin peuvent ils faire bon ménage ?

Education et vin

A l’heure où je vous parle, les chiffres ne sont pas officialisés mais il semblerait que la France redevienne le premier pays producteur de vin en 2009. Or, la consommation de vin dans l’hexagone ne cesse de dégringoler. Elle a été divisée par trois en un peu plus d’un siècle amenant, doucement mais surement, une crise de surproduction. Cette diminution de la consommation a de nombreuses explications dont certaines seront détaillées plus loin.
Aujourd’hui, le consommateur de vin se heurte à la complexité que représente pour lui le vin. Le manque d’éducation autour du vin représente indéniablement un frein à sa découverte. Quand le vin, qui véhicule tant de richesses pour la France, suscite chez les français une certaine phobie, c’est qu’il y a un problème quelque part. L’éducation autour du vin n’est elle pas galvaudée ? Education vin ne sont ils pas antinomiques ?Du moins, elle semble mal exploitée, très aléatoire et manque de résonance. Dans ce contexte, il est important de saluer les efforts envisagés pour amener la nouvelle génération à découvrir la culture de la vigne, l’élaboration du vin, les vignobles et toutes ces richesses que le monde du vin véhicule. Voilà pourquoi – dans je vous parlerai de l’initiative qu’a eue la région Bourgogne qui lance une campagne d’éducation autour de la vigne pour les élèves de CP, CE et CM, sous le titre évocateur « Découvre ta Bourgogne ».

Comment expliquer la chute de la consommation du vin France ?

Comme je vous le disais, la consommation moyenne de vin en France par habitant et par an et passée de 100 litres à une trentaine de litres en un peu plus de 100 ans. Cette diminution est en partie due à une évolution sociale. Les habitudes ont changé, la classe ouvrière (grande consommatrice de vin au début du siècle) a diminué en volume et la concurrence d’autres boissons s’est installée petit à petit. L’industrialisation a fait tourner cette roue dans le même sens.
Les vins ont aussi évolué notamment la teneur en alcool. Au début du XX ème siècle, les vins faisaient de 8 à 11 % volume d’alcool. Aujourd’hui, ils en font 13, 14 voir 15.
Tout ceci associé aux nouvelles mesures de sécurité routière et à l’interdiction de faire de la publicité sur le vin et sa consommation (Loi Evin) contribue à faire diminuer la consommation du vin. Voilà aujourd’hui où nous en sommes ! Le contexte est bien pesant…

Education et vin : la parole sera t elle libre ?

Education et vin : la parole sera t elle libre ?

Du coup la France cherche des solutions pour écouler ses volumes !

Avec une consommation en France qui diminue toujours un peu plus, les ventes de vins s’ouvrent à l’international et l’exportation devient le poumon de certains domaines viticoles. Ces « nouveaux pays consommateurs de vin » dans lesquels la consommation de vin connait une augmentation fulgurante deviennent les cibles des vendeurs. Ainsi, la Chine, les USA, le Japon, l’Inde, la Russie, le Brésil et bien d’autres, constitue l’espoir et l’avenir de la consommation du vin. En effet, ces pays consomment du vin non pas par tradition mais par effet de mode. C’est là que l’éducation joue tout son rôle. Elle initie les habitants de ces pays au plaisir du vin alors qu’en France, l’Etat diabolise le vin et ne le dissocie pas des autres boissons alcoolisées.

Education et vin : le vin croule sous la censure en France

Pourtant le vin en France véhicule les traditions, s’associe au patrimoine, aménage les paysages, attire les touristes, anime les repas, révèle les sens, emploie, fait gagner de l’argent au pays… et suit une mode de consommation devenue mondiale. Alors pourquoi La France ne l’exploite que trop peu ? Pourquoi sa communication autour du vin reste encore trop alarmiste (cf. le reportage d’envoyé spécial sur France 2 : « le vin est il toujours un produit naturel ? » retiré des archives du site !) ? Mettre des bâtons dans les roues au commerce du vin est une spécialité bien française qui fait rire les pays concurrents de la France !

L’éducation autour du vin pour relancer l’intérêt des futurs consommateurs.

Prenons pour exemple les Etats Unis. Après avoir inondé leur pays (et le monde entier) de mal bouffe et sodas plus chimiques les uns que les autres, les USA se heurtent à une « épidémie » d’obésité selon leurs propres mots ! Cependant, les américains maitrisent mieux que quiconque la communication. Ils ont réussi à détourner celle-ci en faveur d’une nourriture saine … qui s’associe pour eux au vin. Le vin prend donc une place de plus en plus importante dans leur système de communication basé sur l’image (publicité, série télé, film,…). Remarquez l’enjeu est aussi économique, les vins produits aux Etats Unis subissent actuellement quelques difficultés à s’écouler. Mais l’Etat soutient le monde du vin ! Si vous n’êtes pas convaincus jetez un coup d’œil aux séries à grand succès comme « Desperate Housewives » et vous remarquerez qu’il y apparait en moyenne un verre de vin par épisode ! Autre exemple avec le film « Sideways » qui fait l’apologie du vin et de la vigne dans les états Etats de Californie et de Washington en exposant les qualités du cépage Pinot noir. Alors je me pose la question suivante : « A quand un film sur le vin en France ?» quand on sait que le vin français est perçu à l’étranger comme une référence en termes de qualité, il y a de quoi se poser des questions !

Découvre ta Bourgogne : un exemple à suivre ?

Il est important de ne pas tomber dans la généralisation du problème. La France éduque autour du vin, pas assez à mon goût mais elle le fait. Je suis tombé sur cet exemple qui nous vient de l’interprofession des vins de Bourgogne (le BIVB) – l’équivalent de notre CIVL – qui a lancé lors de la dernière campagne de vinification l’opération « Découvre ta Bourgogne » auprès des élèves des classes élémentaires CP, CE et CM. « Les enfants sont sensibilisés au goût lors de la semaine du goût, mais rien n’était fait pour transmettre la culture de la vigne et de la vinification », indique Cécile Mathiaud, du BIVB. « De plus, nous sommes sûrs que la connaissance évite les abus. » Le BIVB a réalisé trois kits scolaires, un pour chaque niveau de scolarité. A titre d’exemple, celui destiné aux élèves de CP demande aux enfants de classer dans l’ordre des photos sur l’évolution de la vigne au cours d’un cycle végétatif, puis d’entourer parmi plusieurs images celles en rapport avec les vendanges.

Education et vin : Découvre ta Bourgogne

Cette opération a connu un franc succès comme en témoigne les 285 écoles primaires séduites soit environ 23 000 élèves. Une initiative qui devrait être complétée par un autre kit, toujours destiné aux enfants, baptisé « De vigne en cave ». Il sera distribué aux vignerons et aux négociants pour que les enfants puissent s’instruire pendant que leurs parents dégusteront leurs vins. Une initiative déjà vue aux … Etats Unis ! Le message passerait-il ?

Une idée intelligente pour l’éducation des générations futures qui je l’espère seront intéressées par la vigne et le vin. Encore faut il que ces idées parviennent aux oreilles des interprofessions du Languedoc et du Roussillon. A bon entendeur…

Cette entrée a été publiée dans Actualités le par Arnaud.

3 thoughts on “Education et monde du vin font-ils bon ménage ?

  1. Sylvain

    Je ne pense pas que les enfants soient éduqués à boire de l’alcool. Je vous invite à consulter le projet pédagogique http://www.decouvretabourgogne.fr/ qui est fait pour faire découvrir la région viticole qu’est la Bourgogne aux enfants des écoles primaires. Je suppose que l’Education Nationale a du passer au peigne fin son contenu afin de traquer la moindre apologie. Je suis père de deux filles et je n’éduque pas mes filles à boire de l’alcool. Mais leur faire connaître l’histoire viticole de ma région (le Languedoc Roussillon) dans laquelle quelques uns de leurs aieux se sont échinés à travailler la vigne : oui. Alors pas de raccourci ni de procès d’intention SVP.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *