L’élevage du vin en barrique

Tout savoir sur l’élevage du vin en barrique

Elevage du vin en barrique

Alignement de barriques – Languedoc

L’élevage du vin correspond à l’ensemble des étapes d’élaboration du vin depuis la fin de la fermentation alcoolique jusqu’à la mise en bouteille. Cet élevage peut avoir lieu dans différents types de contenants, de la cuve béton à la cuve inox en passant, bien entendu, par l’élevage sur bois. Ce sont les fûts, barriques, tonneaux et autres foudres qui vont accueillir le vin pendant cette période.

En effet, depuis que nos ancêtres les Celtes ont inventé ce moyen de stockage et de transport des denrées, la barrique a connu un grand succès. Déjà chez les Romains qui l’utilisèrent au détriment de leurs traditionnelles amphores. Puis tout au long de son histoire où elle fut utilisée comme récipient pour les boissons et les liquides mais aussi pour le grain, les salaisons et même la poudre à canon. Nous allons vous expliquer les secrets de l’élevage du vin en barrique.

élevage vin en barrique
image-2

Chai à barriques en Languedoc

Aujourd’hui l’élevage en barrique de chêne connaît un regain d’intérêt avec l’avènement de l’œnologie moderne et la mise en évidence de son intérêt dans l’expression des plus grands vins. Ainsi cette pratique est quasi systématique dans l’élaboration des grands vins de Bordeaux ou de Bourgogne mais elle peut – si elle n’est pas utilisée avec raison – dégrader le vin en lui donnant un goût dit de « planche » caractérisé par une sécheresse en bouche fort désagréable. D’ailleurs, peu après l’entonnage, le vin va passer par une étape essentielle appelée la « prise de bois » et durant laquelle il sera très asséchant tant les tanins du bois auront infusé dans le vin. Si le vin est trop léger il conservera ce défaut même après une longue garde. Mais bien heureusement, dans la plupart des cas, cette astringence va s’atténuer avec le temps et le vin s’arrondira pour être prêt à la dégustation en général après 12 à 18 mois de vieillissement en fût.

L’élevage du vin en barrique de chêne va conduire à une évolution et un vieillissement typique du vin. Ainsi le vin élevé en fûts va développer des notes de vanille, de noix de coco, de bois frais. Mais également des arômes torréfiés ou fumés, de café, de cacao ou de pain grillé. Cette dernière famille d’arômes est due à la chauffe de la barrique lors de sa fabrication. Par ailleurs, au niveau de la sensation en bouche, l’élevage sur bois conférera au vin une amertume plus ou moins prononcée et peut également apporter rondeur, gras et sucrosité s’il est associé à un élevage sur lies.

Ce bouquet sera plus ou moins fondu et plus ou moins puissant en fonction du rapport entre le volume de vin et la surface de contact de la barrique. D’où l’importance des différentes tailles de fûts (la demi-pièce sera d’un volume de 110 litres alors que la barrique bordelaise ou le demi-muid auront respectivement un volume de 225 et 600 litres). L’origine du bois a également son importance. Globalement, les chênes français, notamment ceux de l’Allier (forêt de Tronçais) sont reconnus pour leur finesse alors que les chênes américains, moins fins, céderont plus d’arômes. La durée et l’intensité de la chauffe va aussi influer sur la saveur du vin futur, notamment pour les arômes torréfiés. Mais le facteur le plus important sera la qualité du vin utilisé. On dit en effet que le vin doit pouvoir supporter la barrique et un vin trop léger ne sera pas mis en valeur par cette pratique.

Notons que la puissance des arômes cédés par le bois sera aussi dépendante de l’âge de la barrique et de ses utilisations précédentes. Une barrique neuve donnera plus d’arômes qu’une « barrique d’un vin », de « deux vins »…. C’est pourquoi de nombreux producteurs précisent la proportion de « bois neuf » dans leurs assemblages. De là à en faire un débat idéologique, il n’y avait qu’un pas et certains viticulteurs s’élèvent haut et fort contre cette pratique qu’ils considèrent comme de l’ « aromatisation » qui uniformiserait le vin. On peut dire, pour rester consensuel, que le vin doit toujours conserver son équilibre et donc que cette pratique doit être bien raisonnée et maîtrisée. Heureusement tout est question de préférences et l’important est que chacun trouve le vin au goût qui lui convient, en fonction de l’instant.

élevage du vin en barrique
image-3

Chai à barrique en Languedoc (Château de Jonquières – avril 2008)

Liste des vins commercialisés sur Midi-Vin qui reçoivent un élevage dans un contenant bois : – barrique
– demi-muid

Une réflexion au sujet de « L’élevage du vin en barrique »

  1. Ping : L'élevage des vins rouges | Midi-Vin : le blog des vins du Languedoc Roussillon

Les commentaires sont fermés.