Archives du mot-clé Mas Haut Buis

Le Clos Maïa en dégustation

La semaine dernière nous vous présentions le Mas Haut Buis d’Olivier Jeantet sur la commune de La Vacquerie. Nous vous parlions aussi du Clos Maïa de Géraldine Laval, compagne d’Olivier.

Promise à un bel avenir, Géraldine sait ce qu’elle veut. Forte de ses différentes expériences professionnelles, elle sait ce qu’elle ne veut pas faire, comme à Bordeaux. Elle a beaucoup appris auprès des plus grands : Jean Louis Chave en Hermitage et Olivier Jullien du Mas Jullien à Jonquières dans le Languedoc. C’est lors d’un passage chez Julien Zernott du Pas de l’Escalette que Géraldine a un coup de foudre pour cette région,  les Terrasses du Larzac. C’est là qu’elle choisira de s’installer et pas ailleurs.

Il est temps aujourd’hui de vous faire part de nos commentaires de dégustation du Clos Maïa.

Le Rosé de Zézé 2011
Grenache- Syrah
IGP Pays Hérault

Le Rosé de Zézé 300x225 degustation   Le Clos Maïa en dégustation

Le Rosé de Zézé

Géraldine nous indique avant de déguster que son rosé est né d’une fermentation lente et longue qui a pour but de prolonger le temps où les lies seront en suspension dans le vin. Ainsi, l’on obtient un rosé plus ample en bouche, avec beaucoup plus de gras.

Ce vin avec son étiquette qui interpelle et son nom est un véritable rosé de plaisir à partager avec vos amis.

Le nez s’ouvre sur les épices avec l’anis qui domine. A l’aération, l’agrume et les fruits rouges font leur apparition. Un côté zeste de pamplemousse et un autre fraise/framboise s’échappent du verre. Un nez diversifié, très friand et prometteur.

L’entrée en bouche est délicate. L’acidité nous rappelle la fraîcheur des terroirs du Larzac et se montre très intégrée à l’ensemble. Le milieu de bouche voit le fruit rouge dominer et la rondeur dont nous parlait Géraldine fait son apparition ce qui exalte un peu plus les saveurs fruitées et épicées sur la finale de ce vin rosé.

Le Petit Clos 2010

100% Grenache
 AOP Languedoc Terrasses du Larzac

Clos Maia Le Petit Clos MED degustation   Le Clos Maïa en dégustation

Le Petit Clos du Clos Maïa

Le premier nez est très ouvert, sur l’agrume, un savant mélange entre du citron et de fines notes de figues. L’aération appelle à la dégustation, ce vin est friand, gourmand, gorgé de fruits.

L’entrée en bouche est parfaite. De l’équilibre et du fruit. Cette cuvée est superbe, digeste, et portée par la puissance d’un cocktail de fruits rouges que l’on aurait mixés ensemble. La finale laisse l’épice apparaître, un peu de poivre et de garrigue et nous avons un vrai coup de cœur. C’est un vin que l’on pourrait servir à tous ses amis même aux néophytes du vin rouge qui y trouveraient leur compte. Un Grenache accessible à découvrir d’urgence !

Clos Maïa 2010
100% Grenache
AOP Languedoc Terrasses du Larzac

Clos Maia Le Clos MED degustation   Le Clos Maïa en dégustation

Le Clos du Clos Maïa

Ce sont les Grenache les plus anciens qui composent cette cuvée distinguée dans les meilleurs Grenache de France par la Revue des Vins de France.

Le premier nez est profond, complexe. Les fruits noirs dominent, la mûre particulièrement. L’aération diversifie les arômes, on retrouve un léger côté réglissé mêlé aux fruits noirs.

L’entrée en bouche est ronde. Le tanin est très bien travaillé, la structure de ce vin lui permettra de vieillir mais aussi d’être dégusté dans sa jeunesse. La bouche dans son ensemble est plus dense que Le Petit Clos. On colle au terroir avec ce Grenache. Là encore, et comme dans les vins du Mas Haut-Buis, aucune fausse note dans la finesse et l’équilibre général.

On regrette seulement le fait qu’il y ait peu de bouteilles disponibles. Les vins du clos Maïa sont confidentiels étant donné la taille du domaine (4 hectares).

Géraldine Laval nous dirige ensuite vers ses demi-muits pour déguster les vins blancs. L’assemblage n’est pas encore fait entre sa roussanne et son Terret Bourret.

La Roussanne 2011 a fait sa fermentation malolactique, son nez est très floral et très doux. Du miel, de l’acacia et une pointe de genêt. La bouche est acidulée, le miel domine, il fond sur le palais, on aime beaucoup ce côté floral qui ressort aussi en bouche, une Roussanne rafraîchissante aux accents septentrionaux.

Le Terret Bourret 2011 fini tout doucement sa fermentation alcoolique. Le nez est marqué par la pomme, caractéristique de ce cépage. En bouche, la poire et le fruit de la passion dominent. L’acidité est légèrement plus marquée que sur la Roussanne. Il faudra patienter encore un petit peu pour goûter l’assemblage définitif du vin blanc du domaine.

Blanc 2010
60% Roussanne – 40% Terret Bourret
IGP Pays Hérault

Le premier nez est un mélange très subtil entre le fruit et la fleur ; La pêche pour le fruit, l’aubépine pour la fleur. L’aération dévoile des notes minérales, très agréables.
Quelques notes d’élevage s’échappent.
L’entrée en bouche marquée par la fraîcheur d’une belle acidité est opulente. L’élevage, millimétré, délivre des notes vanillées. Le milieu de bouche, mentholé, évolue sur le fruit blanc en finale et une pointe d’amande amère qui laisse une sensation beurrée en bouche.

Nous attendons l’assemblage du blanc 2011 pour vous le proposer. Attention, on vous l’a signalé, il y a très peu de bouteilles disponibles, le Clos Maïa sait se faire désirer. Donc n’hésitez pas à nous faire savoir par mail que vous souhaitez faire la connaissance des vins du Clos Maïa …

Midi-Vin en Terrasses du Larzac : Mas Haut Buis et Clos Maïa

Jeudi 7 juin le soleil n’était pas au beau fixe, mais nous avions rendez-vous à environ une heure de notre base montpelliéraine, à La Vacquerie,  pour visiter les domaines Mas Haut-Buis et Clos Maïa situé en Terrasses du Larzac.

Pour cela il nous fallait franchir le col du Vent et autant dire que la visibilité n’excédait pas les 20 mètres par endroit tant le brouillard était épais et bien humide !

Col du Vent Brouillard 200x300 degustation coup de coeur actualite   Midi Vin en Terrasses du Larzac : Mas Haut Buis et Clos Maïa

Col du Vent dans le brouillard

Après quelques photos de ce brouillard, le Mas Haut-Buis était en vue. Olivier Jeantet, propriétaire et créateur de ce magnifique domaine depuis 1999 nous a ouvert la porte et offert un café qui n’était pas de refus après une route mouvementée.

Géraldine Laval, sa compagne est arrivée dans la foulée. Géraldine est propriétaire du Clos Maïa, tout jeune domaine de 4 hectares à la Vacquerie aussi. Deux domaines donc, pour un couple uni autour du raisin et du vin, et, de surcroît, voisins de caves et de parcelles.

La journée serait donc consacrée à une visite dans les vignes du Mas Haut-Buis et du Clos Maïa, puis un tour de cave et dégustation au Mas Haut-Buis et un tour de cave et dégustation au Clos Maïa. Une journée parfaite pour nous !

Au contact du terroir

Le terroir est très accidenté ce qui multiplie le nombre de petites parcelles çà et là et multiplie le coefficient « beauté » par 10. Des petites parcelles accrochées à la montagne que de vieux murets de pierre calcaire retiennent, où poussent fièrement de vieux grenaches entre quelques oliviers.

Vignes Mas Haut Buis 3 300x199 degustation coup de coeur actualite   Midi Vin en Terrasses du Larzac : Mas Haut Buis et Clos Maïa

Vignes du Mas Haut Buis

Olivier nous explique qu’à une époque, la polyculture était très répandue et qu’il n’est donc pas rare de voir des vignes, des oliviers et des arbres fruitiers au sein d’une même parcelle. Il en possède une d’ailleurs, qui produit très peu, trop peu même, mais qu’il ne peut pas arracher, parce qu’il l’aime trop. Témoignage d’un passé,  témoignage d’une histoire, ce sont les pieds dans la parcelle que l’on raconte le mieux cet héritage.

Le terroir des Terrasses du Larzac c’est aussi l’eau comme élément moteur de la vigne. Quand d’autres, plus bas dans la vallée, souffrent au mois d’août du manque d’eau, ici la vigne respire. Les sols argilo-calcaires sont profonds, la plupart des parcelles ont été implantées sur des éboulis. Les racines raffolent de ce genre de sol, mélange de cailloux calcaires et d’argile ; elles plongent le plus profondément possible et puisent l’eau et les éléments minéraux dont elles ont besoin.

Vignes Mas Haut Buis 8 200x300 degustation coup de coeur actualite   Midi Vin en Terrasses du Larzac : Mas Haut Buis et Clos Maïa

Vignes Mas Haut Buis

Ce sol est très drainant mais il a le pouvoir de retenir ce qu’il faut d’eau pour nourrir la vigne. La pluie ici n’est pas un problème, l’eau s’infiltre facilement dans les sols, le surplus est évacué.

Tous les sols, tant au Mas Haut-Buis qu’au Clos Maïa, sont travaillés ; pas de désherbant mais un tracteur, des outils et des hommes. Les sols sont vivants et malgré les fortes pentes, lorsqu’une grosse pluie s’abat sur les sols, il n’y a aucun problème de ruissellement ou de glissement de terrain. Le sol est aéré et l’eau pénètre plus qu’elle ne glisse dans le sol.

Le Mas Haut-Buis est composé de 12 parcelles, 9 sont en production pour le moment. 3 parcelles de Chardonnay et de Grenache attendent patiemment de grandir avant de voir leurs raisins rentrer en cave. Au total ce sont 11 hectares plantés d’une majorité de Grenache puis de Syrah et de Carignan (une parcelle date de la période pré-phylloxérique !) pour les rouges, et de Roussanne et Chardonnay pour les blancs.

Vignes Mas Haut Buis 14 300x199 degustation coup de coeur actualite   Midi Vin en Terrasses du Larzac : Mas Haut Buis et Clos Maïa

Vignes Mas Haut Buis

Pour le Clos Maïa, ce sont 4 hectares de vignes qui composent le domaine. Grenache et Syrah pour les  rouges et Terret Bourret et Roussanne pour les blancs. A noter que deux parcelles de Grenache blanc et de Chenin ont été plantées pour compléter les blancs. Encore à l’état de plantier, ces parcelles n’entrent pas dans l’assemblage final pour le moment.

Vignes Clos Maia 3 300x199 degustation coup de coeur actualite   Midi Vin en Terrasses du Larzac : Mas Haut Buis et Clos Maïa

Vignes Clos Maïa

A l’abri dans les caves

Nous commençons par la cave d’Olivier qui bénéficiera d’un lifting très prochainement au niveau des cuves. Les dernières cuves en fibre laisseront place à des cuves en béton tronconiques. Olivier s’en réjouit d’avance et n’attend qu’une chose, que les raisins rentrent en cave !

Les élevages se font en demi-muid, la barrique a été peu à peu abandonnée, les grands contenants convenant mieux aux vins d’Olivier. Il y a aussi des foudres Stockinger de fabrication autrichienne de 20 hectolitres. Le boisé apporté est très discret, il ne casse pas le vin, au contraire, il l’accompagne. Il y a un vrai travail au niveau du bois et de l’extraction de la part de ce fabriquant.

Au Clos Maïa, Géraldine Laval nous fait pénétrer dans sa cave, une ancienne laiterie, bien fraîche, semi-enterrée. On retrouve les mêmes cuves en béton qu’au Mas Haut-Buis puis quelques cuves Inox et là aussi un foudre Stockinger où s’épanouit le fameux grenache du domaine (Le Clos a fait l’objet d’un très bel article de la RVF consacré aux 50 meilleurs grenaches) …

Les deux chais sont très bien équipés et l’itinéraire de vinification est le même à de petits détails près. Pas de levurage ou d’enzymage, encore moins d’acidification. Ici on accompagne le vin plus que ce qu’on ne le travaille. On privilégie l’infusion à l’extraction. Beaucoup de gestes sont conditionnés par la dégustation, pas de collage ou de filtration pour les rouges, quelques pigeages çà et là, et le tour est joué.

Olivier et Géraldine se complètent. L’un est autodidacte, a beaucoup appris du travail de la terre et s’est installé à son compte en 1999, l’autre a en poche un BTS sur la commercialisation du vin et un autre sur la viticulture et l’œnologie suivis par un Diplôme National d’œnologue. Chacun est plus ou moins spécialisé dans un domaine ce qui permet d’échanger, de progresser ensemble.

Dans les verres

Les Agrunelles 2011
VDP de l’Hérault

80% Roussanne – 20% Chardonnay
Vin Blanc

Mas Haut Buis Les Agrunelles MED degustation coup de coeur actualite   Midi Vin en Terrasses du Larzac : Mas Haut Buis et Clos Maïa

Les Agrunelles du Mas Haut Buis

Le vin n’est pas encore en bouteille, Midi-Vin commercialise les dernières bouteilles de 2010, Olivier le sort de sa cuve et le vin présente un doré limpide et brillant.
Le premier nez est légèrement grillé, sur la noisette. L’aération nous porte sur des notes miellées et des agrumes comme le citron. L’ensemble est très plaisant, tout en finesse.

L’entrée en bouche est ronde suivie de près par un milieu de bouche ciselé par l’acidité qui vient nous rafraîchir le palais, c’est très bon. La finale est très complexe et aromatique, de la poire, du miel, de la noisette. Un équilibre magnifique pour ce premier vin vinifié en barriques et en demi-muid qui laisse entrevoir une belle dégustation.

Les Carlines 2011
AOC Terrasses du Larzac
Grenache, Carignan, Syrah
Vin Rouge

Mas haut buis carlines 2004 MED degustation coup de coeur actualite   Midi Vin en Terrasses du Larzac : Mas Haut Buis et Clos Maïa

Les Carlines du Mas Haut Buis

Le vin est encore en cuve puisqu’il reçoit 14 mois d’élevage en cuve béton. Le premier nez est une bombe de fruits. Nous étions un peu anxieux en arrivant avec un temps pareil. Nous avions peur que les vins se dégustent mal. Heureusement il n’en est rien, bien au contraire.
La fraise domine, l’aération libère un côté un peu sauvage de la cuvée, sans doute le Carignan qui s’exprime à son tour.
L’entrée en bouche est équilibrée, toujours sur le fruit. Les tanins arrivent en milieu de bouche et accompagnent la dégustation sans se montrer trop présents. L’extraction est maîtrisée et fait honneur aux fruits frais du Larzac.

Midi-Vin vous propose le millésime 2010 en attendant de recevoir les 2011 dès leur mise en bouteille.

Costa Caoude 2011
AOC Terrasses du Larzac
Grenache – Carignan
Vin Rouge

Mas haut buis 2004 Costa Caoude MED degustation coup de coeur actualite   Midi Vin en Terrasses du Larzac : Mas Haut Buis et Clos Maïa

Costa Caoude du Mas Haut Buis

Ce sont les plus vieux Grenache et les plus vieux Carignan qui composent cet assemblage.

L’élevage est long, 24 mois en foudre et en demi-muid et une partie en cuve. Pour le moment, nous dégustons le 2011 en cuve qui est encore loin de sa mise en bouteille.

Le nez est fermé mais on le lui pardonne, jeunesse oblige, il a le droit de se montrer timide. La bouche elle, révèle un vin très droit, sans extraction démesurée. Un vin sur la ronce et le chocolat plus que sur le fruit qui se fait encore discret. Laissons l’élevage finir le travail.

Nous dégustons maintenant Costa Caoude 2011 mais en foudre et demi-muid cette-fois ci. Le vin est donc proche de la fin de son élevage.
Le premier nez est marqué par des notes de noix de coco râpée puis sur une vague de fruits rouges rafraîchissante. L’aération mène le vin sur les épices, le sous-bois et encore plus de finesse. Quel nez !

L’entrée en bouche est équilibrée, gourmande. Le milieu de bouche est sur le fruit de la passion, c’est incroyable, des notes de coco, de mangue. Une sensation juteuse envahit le palais, c’est riche, équilibré et léger à la fois. La finale est poivrée, tout en finesse, rien ne dépasse. Un grand vin et un coup de cœur pour Midi-Vin !

Midi-Vin vous propose en attendant le millésime 2010.

Prochainement, nous publierons le compte-rendu de la dégustation des vins du Clos Maïa effectuée dans la cave de Géraldine Laval.