Interview de wine-blogger : Ciprian de Vinul si Pasiunea

Cela faisait très longtemps que Midi-Vin n’avait pas procédé à une interview d’un bloggueur vin. Et lors de notre surveillance blogosphérique du world wine web, nous avons découvert Ciprian, wine blogger roumain. Une belle occasion de découvrir une vision différente du vin et de connaitre un peu ce qui se passe en Roumanie d’un point de vue viticulture. L’interview a été faite en anglais et traduite par mes soins.

Interview de Ciprian Wine-Blogger roumain

M-V : Qui êtes-vous et qu’est ce que Vinul si Pasiunea ?

Mon nom est Ciprian Haret, un mordu de vin depuis pas mal d’années et aussi un wine-blogger roumain. Vinul si Pasiunea (que l’on peut traduire en anglais par Vin et Passion) est le nom de mon blog et tout a commencé en 2009. C’est la version courte de l’histoire 🙂

M-V : Quelle a été votre expérience du vin avant de lancer votre site ?

J’étais déjà passionné par le vin avant de lancer mon blog. J’ai goûté de grands vins dans le passé, y compris certains premiers crus de Bordeaux (Haut-Brion, Margaux) et, bien sûr, de nombreux vins roumains. Je dois dire que je suis accro aux vins de Bordeaux (en particulier les premiers et grands crus) et à d’autres régions viticoles françaises comme les Côtes du Rhône ou le Beaujolais, par exemple. J’aime aussi boire des Rioja, des vins sud-africains, des rieslings allemands et des Barolo / Barbaresco. J’ai dégusté des vins de partout dans le monde mais j’ai fini par me concentrer sur certaines régions.

M-V : Vous avez remarqué que de nombreux blogueurs de vin sont devenus influents dans les quelques dernières années. Qui sont les blogueurs clés du monde du vin que vous suggéreriez de suivre ?

Oui, en effet, il y a quelques blogueurs de vin qui sont devenus influents au cours des dernières années. Surtout, je ai lu les blogueurs britanniques tels que : Chris Kissack (WineDoctor), Jamie Goode ou Jim Budd. Aux USA, j’aime lire Tyler Coleman (Dr Vino), Richard Jennings ou Allen Meadows (Bourghound). Malheureusement, je ne connais pas très bien les blogs français du vin parce que je ne suis pas familier avec la langue. Je n’aime vraiment pas faire des suggestions et je pense que chacun a le droit de lire n’importe quel blogueur ou blog qu’ils préfèrent. Le vin est une question de goût personnel et donc tous les blogs de vin se valent à mon avis 🙂

M-V : Comment votre passion s’est transformée en blog sur le vin ? Qu’est-ce qui vous a motivé pour franchir le cap du blog ?

Eh bien, je ne sais pas exactement, pour être franc. Je pense que c’est venu comme une extension naturelle de ma passion. Je voulais juste partager mes opinions sur les vins différents pour les personnes qui voudraient en savoir plus sur ce sujet. Ainsi, ayant la plate-forme de blogueur à ma disposition, il est devenu très facile de transformer mes pensées en mots.

M-V : Depuis combien de temps votre blog est il en ligne? Combien de trafic ?

Comme je l’ai mentionné avant, mon blog est en ligne depuis 2009. En ce qui concerne le trafic, je n’aime pas beaucoup cet aspect. Disons qu’il ya plus de 170 vues par jour, indépendamment du fait que je poste un article ou non. C’est satisfaisant pour moi, parce que le blogging sur le vin est vraiment un créneau très serré en Roumanie. Selon le sujet de l’article, le trafic peut augmenter ou diminuer. Je ne vérifie pas mon trafic quotidien donc je ne peux pas vous donner trop de détails à ce sujet.

Sur le vin, les vins roumains et de la région Languedoc Roussillon :

M-V : Selon vous, qu’est-ce qu’un «bon vin» ? Qu’attendez-vous d’une séance de dégustation de vin ?

Oh, c’est une question difficile ! Pour moi, un bon vin est celui que j’aime. Bien sûr, il y a beaucoup de bons vins de nos jours, mais, comme une opinion personnelle, le facteur de plaisir doit être celui qui compte vraiment. Je peux dire sur un vin qui est bon ou très bon (techniquement parlant), mais, en même temps, il peut m’arriver de ne pas l’aimer tellement. Je ne sais pas si cela fait sens pour vous, mais c’est la façon dont je vois les choses sur le vin. Je n’aime pas le style Nouveau Monde, avec des sacs de fruits confiturés et des niveaux élevés d’alcool. Pourtant, je ne reconnais qu’il y a des vins bien faits dans ce style, mais ils ne m’apportent pas beaucoup de joie à ma table. Je préfère les vins moyennement corsés, élégants, frais et surtout équilibrés. C’est pourquoi je pense que la France est encore imbattable pour produire ce type de vins.  Un autre facteur qui peut transformer un vin est le contexte dans lequel le vin est consommé. L’atmosphère rend le vin plus savoureux. Il s’agit de votre perception à un certain moment, dans certaines conditions. Le même vin peut avoir un goût différent selon le contexte. C’est pourquoi le bon vin reste une question aussi délicate et subjective. Et d’une séance de dégustation de vin, je ne m’attends à rien de plus que de boire de grands vins en bonne compagnie de ma famille ou de mes amis 🙂

M-V : Êtes-vous plus en vin de la nature, le vin, le vin biodynamique ou vous concentrez-vous simplement sur l’hédonisme, le plaisir immédiat et éphémère ?

Eh bien, je pense que je suis une personne qui apprécie le plaisir éphémère quand il s’agit de vin. Je ne m’inquiète pas vraiment de savoir si le vin est bio, naturel, biodynamique ou que ce soit. Si un vin est bien fait et qu’il apporte du plaisir à la table, nothing else matters. Je pense vraiment que tout le buzz pour le mouvement naturel / biologique / biodynamique est inutile. Mon vin est meilleur que le vôtre parce qu’ il est naturel ? C’est tout simplement faux. J’espère que cela ne deviendra pas une sorte de culte religieux. Le monde du vin doit rester un endroit accessible pour tout le monde et les producteurs devraient laisser le consommateur décider si leurs vins sont bons ou non. Donc, oui, je préfère l’hédonisme plutôt que des débats inutiles sur des sujets artificiels.

M-V : Parlez-nous de la viticulture en Roumanie ? Est-elle développée en Roumanie ? Y a t-il une communauté roumaine de blogs de vins ?

Malheureusement, les 50 ans de communisme ont laissé la viticulture roumaine dans un état de dégradation terrible. Les choses se sont certainement améliorées au cours des 25 dernières années, mais à un rythme très lent. Grâce à des investisseurs étrangers, des fonds européens de restructuration et certains entrepreneurs roumains enthousiastes, les choses ont changé pour aller vers une viticulture de meilleure qualité. Mais il y a encore beaucoup de problèmes, mais nous pouvons espérer qu’un jour les vins roumains seront obtenir la reconnaissance qu’ils méritent. Il y a une communauté de blogs de vin mais elle manque un peu de fraîcheur. D’une part, nous avons des blogueurs indépendants qui écrivent principalement sur le sujet du vin pour eux-mêmes. D’autre part, il y a des blogueurs de vin qui essaient de faire de l’argent avec leurs écrits. Je peux comprendre que l’on cherche une source de revenus, mais ce qui me dérange le plus, c’est qu’ils cachent leur agenda derrière le voile d’une fausse indépendance. J’aimerais voir de plus en plus de blogueurs de vin indépendants, mais, malheureusement, les choses bougent aussi lentement dans ce domaine, tout comme l’industrie du vin elle-même.

M-V : Quelles sont les caractéristiques de vin roumain ? Y a t-il un effort qualitatif pour atteindre les marchés internationaux ?

Après toutes ces années, je ne sais toujours pas dire s’il y a des caractéristiques particulières au vin roumain. Il y a beaucoup de potentiel pour les vins de qualité ici, mais nous sommes toujours à la recherche de notre propre identité. Les vins roumains ne sont pas assez compétitifs pour le moment, et il leur faut encore gagner en prestige sur les marchés internationaux. Il y a de la qualité dans de nombreux cas, mais les prix sont parfois trop élevés par rapport à ce que vous pouvez trouver à l’étranger, au même niveau de qualité. Pour conclure, nous essayons toujours de nous définir en tant que pays producteur de vin.

M-V : Y a t-il des variétés indigènes en Roumanie ? Sont-elles conservées ? développées ?

Il y a quelques cépages autochtones en Roumanie. Juste pour en nommer les plus importants : Feteasca Neagra, Feteasca Alba, Grasa, Feteasca Regala (un croisement entre Feteasca Alba et Grasa), Novac, Cramposie, Tamaioasa Romaneasca et Babeasca Neagra (un rouge tendre, similaire dans le style et l’expression à un Gamay). Certaines des variétés mentionnées ci-dessus sont bien conservées mais j’aimerais voir plus de plantations de ces cépages indigènes. Malheureusement, nous sommes encore trop concentrés sur les variétés internationales et je ne pense pas que ce soit un bon choix pour le long terme. Mais ce serait une très longue discussion …

M-V : Quels sont les domaines viticoles roumains à suivre ?

Tout d’abord, je voudrais mentionner Davino, probablement le plus exquis producteur de vin roumain. Puis, en fonction de mes préférences : SERVE (le premier investissement étranger après que le régime communiste se soit effondré), Vinarte, Stirbey, Nachbil, Balla Geza (Princesse de Vin). De très bons vins sont également produits par Recas, M1 Crama Atelier (la division premium de la célèbre Murfatlar Winery), Avincis, Oprisor, Rotenberg, Averesti, Corcova, Budureasca, Domeniul Coroanei Segarcea, Basilescu. Ce n’est pas une liste exhaustive car il y a beaucoup plus de producteurs qui se concentrent aujourd’hui sur la qualité.

M-V : Pouvez-vous nous donner un accord vin et nourriture typiquement roumain ?

Je dois admettre que je ne suis pas vraiment un spécialiste dans ce domaine. L’un des plus fameux plat traditionnel roumain est appelé (rouleaux de viande dans le chou) « Sarmale » et je pense qu’il se marie bien avec un jeune Feteasca Neagra ou un Merlot.

M-V : Quels sont vos vins préférés et vignerons en Roumanie ?

Nous allons commencer avec mes vins préférés : Flamboyant, Domaine Ceptura Rouge, Revelatio et Davino Rezerva blanc (Davino); Cuvée Charlotte, Cuvée Amaury et Cuvée Guy de Poix Feteasca Neagra (SERVIR); Prince Matei Merlot et Cabernet Sauvignon Soare (Vinarte); Novac, Tamaioasa Romaneasca et Vitis Vetus Sauvignon Blanc (Stirbey); Syrah et le Pinot Noir (Nachbil); Furmint, Feteasca Neagra et Cabernet Franc (Princesse de vin / Balla Geza). Encore une fois, ce ne sont que les premiers noms qui me viennent à l’esprit.  Vignerons préférés : Bogdan Costachescu (Davino), Aurel Rotarescu (SERVIR), Oliver Bauer (Stirbey), Balla Geza (Princesse de vin), Gabi Lacureanu (Licorna Winehouse) et Iustin Urucu (Vinarte).

M-V : Vous parlez rarement Languedoc Roussillon vin sur votre blog (un seul article sur Moulin de Gassac trouvé sur votre blog). Est ce du fait que les vins de cette région sont difficiles à obtenir en Roumanie ?

En fait, je pense que j’ai écrit un peu plus sur les vins du Languedoc 🙂 Vous pouvez également trouver des notes de dégustation sur Paul Mas, le Domaine Clavel, Chateau Veredus et mon préféré vin du Languedoc jusqu’à présent, le Mas de Daumas Gassac rouge 2001. En fait, concernant les vins français, Languedoc a une présence très forte dans certains portefeuilles de nos importateurs. Pourquoi ne suis-je pas plus intéressé par les vins du Languedoc ? Je ne sais pas, ils sont peut être d’un style dont je ne suis pas si friand. Ou peut-être je suis juste en train de vieillir et préfère rester sur la terre ferme. Je ne suis plus trop intéressé par l’expérience de nouvelles régions. Et si je l’étais, ce serait seulement pour le côté amusant.

M-V : Comment définiriez-vous Languedoc-Roussillon comme région viticole ?

Je n’ai pas beaucoup d’expérience avec la région, donc c’est difficile pour moi de la définir. Mais je sais que Languedoc a connu une sorte de révolution en termes de techniques de qualité et de vinification. Donc je suppose que l’avenir est prometteur pour la région et ses vins.

M-V : Quels sont vos vins préférés et vignerons en Languedoc Roussillon ?

La réponse est facile: Mas de Daumas Gassac et, bien sûr, son vigneron, Aimé Guibert.

Et voici quelques photos que nous a fait parvenir Ciprian. Je profite de l’occasion pour le remercier pour son retour et sa vision du monde du vin. Et qui sait peut-être aurons nous l’occasion de déguster ensemble. Au plaisir de te lire Ciprian …

Pour en savoir plus sur la viticulture en Roumanie :
– article Wikipedia
– l’ONIVINS roumain

PS : voici quelques photos de winery établies en Roumanie que nous a fait parvenir Ciprian.

Avincis Winery :

Avincis Winery
image-7838

Etiquette de la cuvée 100% Sauvignon Blanc de Davino : très symbolique

davino
image-7839

La cuvée Flamboyant de Davino : Cabernet Sauvignon, Merlot & Feteasca Neagra.

Davino Flamboyant
image-7840

Lacerta WineryLacerta winery

Serve Winery :

Serve Winery
image-7841

La cuvée Charlotte de la winery Serve

SERVE Cuvee Charlotte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *