Rencontre avec… Rogerio, wine blogger brésilien

Voilà quelques temps que nous n’avions pas rencontré de wine blogger.
Aujourd’hui c’est avec Rogerio que nous allons nous entretenir…
Rogerio Rebouças est brésilien et anime un blog – en portugais – sur les vins du Languedoc-Roussillon.
Nous avons tenté d’en savoir plus sur cette activité et de comprendre les motivations de ce wine blogger.

La bannière du blog de Rogiero Rebouças


– Qui êtes-vous et où vivez-vous?

Rogerio, 48 ans, journaliste – consultant export et marketing.
Lézignan-Corbières dans le Languedoc Roussillon, entre Carcassonne et Narbonne, au cœur des Corbières.

– Pourquoi faire un blog sur les vins du Sud de la France ?

Je travaille dans l’exportation de vins, principalement de cette région. Maintenir un blog sur les vins, vignobles et personnages du Languedoc Roussillon ont été pour moi une manière de continuer ma profession d’origine.
La communication sur cette région au Brésil m’a permis de la faire connaitre ainsi que ses produits.
Lors de la conception du blog, j’avais proposé au CIVL cette idée comme un outil de divulgation d’information sur les produits, mais le Brésil n’étant pas considéré comme pays prioritaire, ils n’ont pas pu donner suite à ce projet.
J’ai décidé alors de le mettre sur la toile même sans soutien. Avec le temps, ce blog est devenu connu dans le milieu du vin, des formateurs d’opinion brésiliens, ainsi que parmi les journalistes spécialisés.


– Pourquoi le faire en Portugais ?

Le portugais est ma langue maternelle et j’ai fait toutes mes études au Brésil.
Il était donc plus aisé pour moi d’écrire dans cette langue et de faire découvrir ainsi le Languedoc au Brésil. J’ai ainsi pu constater que même en France, le Languedoc était une région peu connue. J’ai rencontré fréquemment des producteurs de Bourgogne qui sont fiers de leur faible rendement par hectare et qui sont étonnés d’apprendre que le Languedoc possède les plus petits rendements à l’hectare en AOC (30 à 45hl/ha).

– Quel genre de public touchez-vous avec votre blog ?

Mon public est principalement constitué de prescripteurs, c’est un public hautement qualifié d’une cinquantaine de lecteurs quotidiens, dont quelques journalistes. Le blog est aussi republié par une newsletter de gastronomie, la « Malagueta ».
Grace au blog, j’ai été invité à être le correspondant à l’étranger dans la plus importante revue spécialisée de vins au Brésil, le guide JB des Vins.

– Qu’appréciez-vous dans les vins du Sud de la France ?

Se sont des vins avec de la personnalité, authentiques, et avec un excellent rapport qualité/prix.
La diversité offerte par cette immense région nous permet d’obtenir des vins doux tel que le muscat, des vins mousseux – le crémant et la blanquette de Limoux – des vins fortifiés – le Banyuls et le Maury – et bien sûr d’excellents vins tranquilles aussi bien rouges, que blancs ou rosés.

– Quels sont vos producteurs préférés dans la région Languedoc-Roussillon ?

Quelques vins rouges de Saint Chinian me plaisent beaucoup, tel que le Château Etienne de Lauze. Dans les Corbières, il est difficile de faire un choix car j’en apprécie beaucoup mais je citerai les produits du Château Ribaute et du Domaine Serres Mazard. Dans le Minervois, Château Landure et Cazelles Verdier, et pour la Livinière, j’aime beaucoup Domaine Aimé. Pour les mousseux, je pense immédiatement aux produits de Limoux avec la coopérative Sieur d’Arques, ils ont aussi un excellent chardonnay à Toques et Clochers.

– Selon vous, quelles différences et ressemblances y-a-il entre les vins brésiliens et ceux du Sud de la France ? 

Le vin brésilien a connu une franche évolution au cours de ces dernières années, aussi bien en améliorant sa qualité avec l’implantation de nouveaux cépages qu’en vinification avec des techniques plus récentes. C’est une évolution un peu semblable à celle qu’avait connu le Languedoc dans les années 70. Le Brésil commence à classer ses vins par par appellation d’origine, ce qui démontre une recherche qualitative.


– Existe-il un vin du Languedoc-Roussillon que vous seriez prêt à échanger contre un vin brésilien ?

Comme Limoux dans le Languedoc, le Brésil a d’excellents vins mousseux, et je pourrai échanger une bouteille de Chandon Excellence, brut méthode Charmat, contre une bouteille de Crémant de Limoux Grande Cuvée 1531 de Sieur d’Arques, méthode traditionnelle.

____________________

Merci à Rogerio pour ses réponses…

Son blog: Vinhos e Vinhedos do Sul da Franca

wine blogger brésilien
image-751

Rogerio Rebouças au milieu des vignes du Languedoc-Roussillon

3 réflexions au sujet de « Rencontre avec… Rogerio, wine blogger brésilien »

  1. Ping : Rencontre avec… Rogiero Rebouças, wineblogger brésilien | Midi … : consultant au brésil

  2. Ping : bresil implantation » Rencontre avec… Rogiero Rebouças, wineblogger brésilien | Midi …

  3. Philippe MARGOT

    Cherchant a entrer en relation avec Rogerio Rebouças qui a eu l’amabilité de présenter 2 de mes livres numériques sur son site, je souhaiterais le remercier et lui communiquer mes dernières éditions.
    Je n’ai pas su trouver son adresse sur son site.
    Merci par avance et meilleurs messages du vignoble de Lavaux sur les bords du lac Léman, entre Lausanne et Vevey, en Suisse
    Lavaux est entré au patrimoine mondial de l’UNESCO en 2007.
    Lien d’accès : http://www.cepdivin.org/articles/phmargot017.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *