Les Creisses : rencontre avec Philippe Chesnelong

Domaine Les Creisses

philippe chesnelong degustation 774x1024 rencontre avec   Les Creisses : rencontre avec Philippe Chesnelong

Dans les années 1990, Philippe Chesnelong – alors avocat – reprend le domaine viticole familiale et insuffle une démarche qualitative dont l’objectif est de produire des vins de grande qualité en Languedoc. Galets de quartz blanc et rouge, fragments de schistes, calcaire en profondeur et affleurant, roche basaltique, l’originalité du Domaine Les Creisses est avant tout une histoire de roche, traduit autrefois par les creisses. Une diversité et une qualité des sols responsables de l’originalité des vins.
Le domaine se situe dans l’Hérault (34), à 6 kilomètres à l’Ouest de Pézenas qui fut la capitale du Languedoc, le siège de ses gouverneurs et de ses états généraux jusqu’en 1692. Un fief pour la viticulture régionale qui – lorsqu’on la bichonne – sait se montrer généreuse et offre à ses vignerons une qualité de raisin que seul lui sera apte à bonifier.
A travers son Interview, Philippe Chesnelong revient sur son cheminement et nous présente son domaine et ses convictions. Enfin je vous livre mes impressions sur ses cuvées qui méritent le coup d’œil … et plus si affinité !

Interview de Philippe Chesnelong, vigneron du Domaine Les Creisses :

philippe chesnelong 237x300 rencontre avec   Les Creisses : rencontre avec Philippe Chesnelong

Midi-Vin : Expliquez-nous votre cheminement, ce qui vous a poussé à devenir vigneron ?

Philippe Chesnelong : A l’origine, j’étais avocat ! J’ai eu l’opportunité de récupérer ce domaine familial. Je voulais faire un grand vin de Méditerranée sur ces terroirs auxquels je croyais. Au début alors que j’exerçais toujours mon métier d’avocat en parallèle, j’ai tout mis en œuvre pour y arriver. Je me déplaçais souvent, je vendais du vin par téléphone…
Puis dans un second temps, j’ai repris ce vignoble à mon nom. J’ai arraché, j’ai replanté, j’ai reconverti, j’ai acquis de nouvelles vignes, j’ai modifié la cave de vinification. Je me suis totalement investi. Ce fut une œuvre de longue haleine, un « gros navire à déplacer ».
Un travail néanmoins très enthousiasment.

Midi-Vin : Pouvez-vous nous présentez brièvement le Domaine Les Creisses ?

Philippe Chesnelong : Le domaine Les Creisses fait 24 hectares de vignes dont d’anciens Grenaches conduits en Gobelet que l’on a conservés. J’ai beaucoup replanté et notamment de la Syrah que j’aime énormément. Il y a également des Carignans et Cinsaults mais qui sont plus anecdotiques. Nous avons aussi pas mal de Cabernet-Sauvignon et j’ai replanté du Mourvèdre qui est un cépage très intéressant mais très difficile à cultiver.
Donc il y a une palette de cépages assez variée et c’est une des chances que nous autorise le Languedoc. Nous avons toujours une belle expression qui varie selon le millésime et selon le temps.

Midi-Vin : Parlez-nous justement de votre terroir aux alentours de Pézenas ?

Philippe Chesnelong : Au niveau des sols, ce sont principalement des argilo-calcaires, graveleux. Avec un bon taux d’argile qui retient bien l’eau dans les sols, ce qui est très intéressant lorsqu’on a un climat comme le notre et qui nous permet de traverser l’été sans que la vigne soit en déficit hydrique. Ces sols sont profonds et permettent à la vigne de bien s’enraciner.
Ces caractéristiques nous permettent d’élaborer des vins qui conservent de la fraîcheur et donc de l’équilibre. Avec la finesse des tanins, c’est vraiment tout ce que nous recherchons.
Tout le travail effectué sur le domaine depuis 10-12 ans nous permet de ramasser de beaux raisins – en accord avec nos objectifs – dont nous exprimons la qualité à travers la vinification et que nous magnifions durant l’élevage.

Midi-Vin : Quelle est votre philosophie de travail à la vigne ?

Philippe Chesnelong : Nous sommes en culture raisonnée. C’est-à-dire que nous traitons le moins possible et uniquement lorsque c’est nécessaire.
Parlez-nous maintenant de votre philosophie de travail en vinification ?
Nous essayons d’apporter en cave de très jolis raisins, bien mûrs. On fait très attention à la maturité qui donne la finesse des tanins, le soyeux, la justesse et l’équilibre des vins. Plus la qualité des raisins est excellente et plus nous nous autoriserons une extraction poussée en augmentant la température et en prolongeant la cuvaison. On module généralement …

Midi-Vin : Quel est le point commun à chacune de vos cuvées ?

Philippe Chesnelong : L’ambition est de produire des vins denses mais fins, structurés mais charmeurs. Nous voulons que nos vins puissent vieillir et évoluer positivement. C’est un défit qui semble aujourd’hui possible mais qui n’a pas toujours été évident en Languedoc.
Voilà ce que nous souhaitons transmettre. Je ne sais pas si ça se retrouve dans toutes nos cuvées mais on y travaille !

Voici mes impressions sur les cuvées que j’ai dégustées ce jour là :

creisses et brunes rognee 1024x884 rencontre avec   Les Creisses : rencontre avec Philippe Chesnelong

Domaine Les Creisses – cuvée « Le Causse » 2007 – Vin de Pays d’Oc
Grenache – Syrah – Carignan
Vin rouge – 6,10 €

La robe rouge claire, limpide et brillante dévoile un vin dont l’extraction de matière est volontairement limitée pour favoriser la gourmandise du fruit et la bonne buvabilité.

Le nez présente de jolies notes de fruits rouges cuits qui se mêlent aux senteurs épicées (poivre, réglisse, thym) en toute simplicité.

La bouche est onctueuse, harmonieuse… Ce vin reste facile à boire, sur le fruit chauffé par le soleil. Un très bon rapport qualité / prix / plaisir.

A associer avec de la charcuterie (Chorizo, coppa,…) en entrée de repas, tout simplement !

Domaine Les Creisses – cuvée « Les Creisses » 2006 – Vin de Pays d’Oc
Syrah – Grenache – une pointe de Cabernet Sauvignon
Vin rouge – 11,50 €

La robe est rouge sang légèrement plus profonde que le premier vin.

Le premier nez s’ouvre sur des notes de cuir qui passe la main à des senteurs de noyau de cerise. Une complexité aromatique qui se ponctue par des notes épicées de poivre gris.

En bouche l’attaque dévoile une douceur cacaotée d’une belle facture. La bouche est ronde et onctueuse, les tanins sont fondus et gourmand. Elle finit sur une belle longueur portée par des arômes de chocolat. Surprenant et intense !

Accord met/vin du vigneron : à associer avec un agneau au thym ou un poulet rôti à l’ail.

Domaine Les Creisses – cuvée « Les Brunes » 2005 – Vin de Pays d’Oc
Cabernet Sauvignon majoritaire – Syrah – Mourvèdre
Vin rouge – 26 €

Beaucoup plus profonde la couleur de ce vin tire sur un noir intense. Les reflets sont bruns comme les sols basaltiques qui traduisent une ancienne activité volcanique et sur lesquels sont plantées ces vignes. Le nom de la cuvée est un hommage à ces terres brunes, berceaux de grands vins.

Le nez s’exprime sur de délicates notes de fruits rouges (cassis). Des senteurs boisées grillées prennent le relais. Enfin une subtile note chocolatée s’exprime avec élégance.

L’attaque en bouche est assez fraîche. Le vin est dense, ample et dévoile une structure bien ficelée. Les tanins présentent un joli grain bien fondu. La fin de bouche est tendue et se referme sur des notes de fruits secs (pruneaux). Une belle réussite !

Accord met/vin du vigneron : à associer à une viande en sauce complexe et riche ou un dessert chocolaté. Carafer ce vin 1 heure avant sa dégustation.

30012010867 modif 1024x844 rencontre avec   Les Creisses : rencontre avec Philippe Chesnelong

Il ne me reste plus qu’à vous souhaitez une bonne dégustation et autant de plaisir que j’en ai eu à découvrir les vins du Domaine Les Creisses.

Partagez cet article

Mise à jour par à .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title="" rel=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>