Le Mas Mortiès au pied du Pic Saint-Loup

Le printemps semble enfin prendre le dessus sur les basses températures et les quantités de pluie qui se sont déversées ces jours derniers sur la région. Le ciel est enfin bleu, il n’y a pas de meilleur moment pour prendre la route et s’arrêter au Domaine de Mortiès, dans la combe éponyme, entre Saint-Jean-de-Cuculles et Cazevieille, sur le terroir du Pic Saint-Loup.

Le domaine de 24 hectares, racheté en 2008 à Rémi Duchemin (depuis réinstallé en Terrasses du Larzac), continue de porter haut les couleurs de l’appellation et d’exprimer avec justesse le terroir du Pic. « Avant de racheter, je travaillais dans l’immobilier. Mon mari a eu cette envie de travailler la terre, notre première visite a été au Mas Mortiès : un coup de cœur. C’est un lieu magnifique et magique » assure Pascale Moustiès. Par la suite, le couple s’est mis à la recherche d’associés, et de fil en aiguille, la famille Guiraudon s’est jointe à l’aventure.

panneau 300x200 rencontre avec degustation   Le Mas Mortiès au pied du Pic Saint Loup
Un paysage réjouissant
En arrivant sur le domaine, c’est le choc. Le calme qui règne ici est saisissant, la beauté du paysage, la mosaïque de couleurs font que l’on se sent tout de suite bien et apaisé. Bienvenue dans la combe de Mortiès, terrain de prédilection des géologues, amateurs ou non, de la région. On y trouve de nombreux fossiles tels que des bélemnites, des petits gastéropodes et des ammonites.

Les 24 hectares de vignes en conversion biologique depuis 2008 sont regroupés autour du domaine ; 20 hectares de raisins rouges et 4 hectares réservés aux raisins blancs. « Nous n’employons pas de pesticides sur le domaine, il y avait une réelle envie d’aller sur le bio, d’avoir plus de fruits ; c’est une démarche intéressante pour nous, car nous passons du temps dans nos vignes »
La biodynamie a été mise en place sur les jeunes vignes et les vieilles vignes. Le travail à la vigne et très minutieux ; tous les pieds sont ébourgeonnés sauf les Grenaches l’an dernier, qui n’avaient pas une vigueur suffisante.

Nous sommes invités à une petite marche dans les vignes. Au détour d’une parcelle, une équipe de tailleurs termine ce travail laborieux : plus qu’un seul hectare à finaliser.

Syrah 300x200 rencontre avec degustation   Le Mas Mortiès au pied du Pic Saint Loup
Parcelle de Syrah dans la combe de Mortiès

Pascale raconte son aventure, le changement de mode de vie : «Nous sommes partis euphoriques au début, c’est à la fois très apaisant, mais c’est aussi du stress. Le temps passe très vite ici, il y a beaucoup à faire. C’est aussi un monde très administratif. […] On fonctionne avec le climat, et j’ai vite découvert que nous étions totalement dépendants du froid, de la pluie, du vent… Ce sont des contraintes supplémentaires qui entrent en compte dans le travail. On accompagne notre terroir, on essaye de le comprendre, de l’observer et d’intervenir au mieux et le moins possible, juste pour l’accompagner. Les vendanges c’est un moment joyeux, c’est un aboutissement. […] Ce n’est pas le même stress que dans une vie citadine, il y a beaucoup d’éléments que l’on ne maîtrise pas. »

De la vigne à la cave
Les vendanges manuelles sont placées dans des cagettes et acheminées à la cave où toutes les grappes sont éraflées à l’exception des raisins destinés à la macération carbonique.

Les raisins blancs sont envoyés directement dans le pressoir pneumatique puis fermentent en cuve Inox. Ils sont vinifiés séparément puis assemblés en cuve ; pas d’élevage bois pour ces raisins. « la cuve Inox nous semble plus adaptée aux blancs, elle est très hermétique, le vin s’oxyde beaucoup moins que dans une cuve béton ou époxy. Le choix de ne pas élever en barrique est simple : la Roussanne apporte déjà beaucoup de gras, nous ne pensons pas qu’il soit nécessaire d’en apporter davantage avec une barrique. »

Le domaine possède en réalité deux caves : la première très ancienne et une autre construite il y a 15 ans où l’encuvage se fait par gravité. Les baies ne sont pas foulées, mais l’achat d’un petit fouloir est à l’étude afin d’extraire plus facilement et plus rapidement la matière sur les rouges.

La vinification démarre avec des levures sélectionnées et la valse des remontages et des pigeages peut commencer.
L’élevage des vins rouges se fait en fonction des millésimes, de la dégustation. «Je dirais que sur 2008 et 2009 on a fait un peu d’élevage. En 2010 pas forcément ; nous avons de beaux tanins, beaucoup de matière. On fait du bois pour apporter un équilibre, de la rondeur mais pas le goût du bois. Nous avons tendance à passer un peu plus souvent le Mourvèdre et le Carignan en barrique que la Syrah qui possède déjà une belle rondeur. Le Mourvèdre ressort un peu plus herbacé. Nous avons aussi un œnologue conseil qui, en plus de s’occuper des analyses de routine sur chaque cuve, vient déguster une fois par mois avec l’équipe. Cela nous permet d’avoir un œil extérieur au domaine et de nous tenir informés de ce qui se passe sur l’appellation. »

Barriques morties 300x200 rencontre avec degustation   Le Mas Mortiès au pied du Pic Saint Loup
Chai à barrique et caveau de dégustation

De retour de notre petite balade très relaxante, nous revenons dans la cave d’élevage où le caveau est installé. La fraîcheur de l’endroit est la bienvenue, la dégustation peut commencer.

Coteaux du Languedoc 2008
Vin Blanc
85% Roussanne, 10% Vermentino, 5% Viognier
12€

Ce vin blanc à la robe jaune or saura vous séduire par son intensité aromatique très présente. C’est un vin facile à boire avec de belles notes florales à l’olfaction.
En bouche, la roussanne y est omniprésente et le gras très agréable. Des notes de fenouil parcourent le palais, l’amande amère sur la finale n’est pas déplaisante. Une belle fraîcheur générale pour cette cuvée.
A boire en apéritif ou sur des noix de Saint-Jacques cuites en « aller-retour »

Mortiès – Pic Saint-Loup 2008
Vin Rouge
55% Syrah, 35% Grenache, 10% Mourvèdre
12€

Excellent rapport qualité prix pour ce Pic Saint-Loup. Un vin à la robe sombre et aux reflets jeunes.
Un premier nez complexe aux senteurs d’humus et de terre fraîche. L’aération révèle un bel épicé avec de la réglisse et du fruit rouge (cassis).
L’entrée en bouche et très ronde et équilibrée. Je suis surpris par la fraîcheur générale de la cuvée, c’est gourmand tout en étant structuré.

Des côtes de veau au barbecue aux herbes de Provence se marieront à merveille avec ce Pic saint-Loup.

Jamais Content –Pic Saint-Loup 2008
Vin Rouge
75% Syrah, 25% Grenache
15€

Un nez très complexe nous est proposé : de l’olive noire, des épices (réglisse) et du fruit (cassis) s’échappent du verre. A l’aération, l’élevage boisé fait son apparition, il lui faudra encore un peu de temps pour être digéré.
L’entrée en bouche est volumineuse, les tanins d’une belle facture envahissent le palais. C’est très bien fait et sa potentiel optimal sera atteint dans deux ou trois ans. La réglisse persiste ainsi qu’une note vanillée apportée par l’élevage. Un Pic Saint-Loup aux accents marqués.

Des viandes rouges en sauce ou du fromage pour tenir ce vin de garde.

La mauvaise herbe – Vin de Table (2009) (bientôt en vente sur Midi-Vin)
Vin Rouge
100% Carignan
15€

Très beau Carignan en Macération Carbonique. La cuvée est classée vin de table pour une raison simple : un 100 % Carignan ne peut prétendre à l’appellation pic Saint-Loup même si les vignes poussent sur des terres classées en Pic Saint-Loup.

La robe est limpide d’un rouge clair.
Le premier nez est très fruité, sur la fraise en majorité. C’est facile et gourmand. L’aération révèle un peu plus de complexité sur le chocolat.
En bouche l’attaque est très souple, c’est rond et gouleyant, les tanins sont très faciles et digestes, le fruit est toujours là, des notes de réglisse s’entremêlent, ce sont toujours des vins plaisant.

Ce vin peut-être un très bon vin rouge pour l’été. Simple d’approche et léger, il saura animer vos grillades et tous les mets simples et gourmands.

Midi-Vin remercie Pascale Moustiès pour son accueil et vous invite à passer au domaine. Appelez pour prendre rendez-vous et laissez-vous guider au milieu des vignes, la balade est très plaisante.

Dagobert in Vineyard 300x200 rencontre avec degustation   Le Mas Mortiès au pied du Pic Saint Loup
Dagobert, la mascotte du domaine !
Partagez cet article

3 réflexions au sujet de « Le Mas Mortiès au pied du Pic Saint-Loup »

  1. LATORRE JEAN

    Bonjour, je reçois la semaine prochaine un couple d’amis américains qui veulent visiter une cave typique du pic saint loup
    quand est-ce possible chez vous??
    Merci Jean Latorre

  2. Romain Bournaud Auteur de l’article

    Bonsoir,

    Nous ne sommes pas le dit Mas Mortiès en Pic Saint Loup mais l’entreprise Midi-Vin.com. Nous proposons leurs différentes cuvées à la vente via notre site marchand en ligne et nous ne pouvons que vous conseillez d’aller à la rencontre de Pascale Moustiès, propriétaire-vigneronne de cette superbe propriété.
    Elle vous accueillera sur rendez-vous les mercredi et vendredi de 15 heures à 19 heures. Le samedi, de 10 heures à 19 heures.
    Vous pouvez la contacter au 04 67 55 11 12.

    L’équipe Midi-vin vous souhaite une excellente visite.

  3. mas guy

    bonjour.
    j’ai eu la chance d’apprecier votre pic saint-loup mortiès jamais content 2005 que j’ai trouvé superbe..
    pourriez-vous me communiquer vos tarifs des vins par internet .

    avec mes remerciements
    tres cordialement

    mas guy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title="" rel=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>