Le Domaine Clavel partisan d’une agriculture propre et durable

panneaux photovoltaiques au domaine clavel3 300x200 rencontre avec   Le Domaine Clavel partisan dune agriculture propre et durable

Sujet d’actualité, l’agriculture propre et durable peut être définie comme une évolution positive du monde agricole vers une culture plus respectueuse de l’environnement, du consommateur, mais aussi du produit lui-même. Ses partisans tentent de réduire leur impact sur la nature, en essayant d’utiliser intelligemment les énergies renouvelables.

Pierre et Estelle Clavel, vignerons au domaine Clavel au Nord de Montpellier, se sont investis dans ce combat afin que « nos enfants puissent cultiver notre terre avec autant de plaisir que nous en avons eu ». Précurseur – en France – de l’utilisation des énergies renouvelables dans un domaine viticole, cultivant ses vignes en agriculture biologique, Pierre Clavel nous fait partager sa vision d’une agriculture propre et durable.

Midi-Vin : Depuis votre installation, quelles ont été les différentes étapes ayant amené votre exploitation vers une production plus propre, plus respectueuse de l’environnement ?

Pierre Clavel : Cela fait déjà 24 ans que je suis vigneron. Au départ, il y avait une réelle découverte de l’agriculture et puis, assez rapidement, un intérêt vers de l’agriculture plus propre. Cependant, il m’a fallut quelques années de réflexion pour passer à l’agriculture biologique. Ensuite, je me suis inspiré de ce qui se faisait en Allemagne pour introduire les énergies renouvelables au domaine. Aujourd’hui, chacune de mes décisions sont prises en tenant compte de ces possibilités. Mon but étant de faire les choses intelligemment en respectant la nature ambiante et en exploitant ses ressources renouvelables.

Midi-Vin : Quelles ont été vos motivations ?

Pierre Clavel : A l’époque j’ai eu la trouille que la France devienne un des plus gros consommateurs de pesticides au monde, avec la viticulture comme branche la plus consommatrice. C’est cette surconsommation de pesticides qui m’a poussé à entreprendre une conversion à l’agriculture biologique puis les énergies renouvelables ont suivi dans la foulée.

Midi-Vin : Vous avez été une des premières entreprises privées de la région à intégrer les énergies renouvelables dans votre outil de production. Comment vous sont venues ces idées ?

Pierre Clavel : J’ai des clients en Allemagne que je visite régulièrement. Aux niveaux des énergies renouvelables, il y a tellement d’exemples là bas ! J’ai eu juste à cueillir l’information disponible. Puis quand nous avons eu la toiture à refaire, nous avons tenté le pari des énergies renouvelables. Mais lorsqu’on a fait notre première installation ici, ça n’intéressait pas grand monde, on commençait à en parler. Depuis deux ans et demi, c’est désormais une explosion d’installations dans la région et nous sommes contents d’avoir été, quelque part, des pionniers.

L’objectif initial était de produire ce que nous consommions. Aujourd’hui, cet objectif est acquis, production et consommation s’équilibrent.

Ensuite, comme nous n’étions pas satisfaits de notre ancien chai d’élevage, nous en avons construit un autre qui est enterré et ventilé naturellement par un système de puits canadien*. Cela nous a permis de limiter nos variations de température dans le chai tout en conservant une température idéale pour l’élevage de nos vins.

*Puits canadien : c’est une technique de climatisation naturelle, basée sur les propriétés qu’ont les sous sols à conserver des températures fraîches et constantes. Cette installation a consisté à enterrer un conduit en profondeur et à le relier aux deux extrémités du bâtiment à réfrigérer. Grâce à un petit ventilateur, l’air circule dans le conduit, sa température se stabilise avec celle du sous sol au contact, puis l’air ressort à une température avoisinant les 16°C.

Midi-Vin : Le traitement des eaux usées, une étape importante pour préserver l’environnement ?

Pierre Clavel : Oui, effectivement ! Nous stockons nos eaux usées dans une citerne en contrebas de l’exploitation. Les eaux s’écoulent par gravité puis sont récupérées afin d’être traitées par la cave coopérative d’Assas. Elle possède une installation conséquente spécialisée dans le traitement des effluents. Ce mode de fonctionnement nous convient actuellement.

Midi-Vin : Le vignoble du Languedoc-Roussillon est le plus grand vignoble « bio » de France. Vous êtes vous-même en conversion. Pensez-vous que l’agriculture biologique peut redonner un second souffle au vignoble de la région ?

Pierre Clavel : Il est évident et nécessaire de se trouver de nouvelles motivations, de nouveaux objectifs, des étapes successives, des convictions supplémentaires pour faire bouger les choses. En ce qui me concerne, la transformation de ma culture en agriculture biologique est un passage évident.

Je dois le dire, le passage à l’agriculture biologique est plus facile que ce que j’imaginais. Je m’en faisais une montagne, mais finalement c’est facile !

Nous avons participé au salon millésime bio à Montpellier en janvier dernier. L’intérêt pour les vins bio est bien là, nous en sommes convaincus !

Midi-Vin : Toutes vos actions entreprises dans le sens d’une agriculture plus propre et durable vous permettent-elles d’obtenir des raisins et des vins de meilleures qualités ?

Pierre Clavel : C’est difficile à évaluer, mais si l’on prend une année comme 2008 où la pression des maladies (Mildiou, Botrytis,…) fut importante. Et bien, nous sommes arrivés à la récolte avec de beaux raisins, bien mûrs comme nous les voulions avec la qualité que nous souhaitions. En revanche, pour les vins, je n’ai pas encore assez de recul pour pouvoir répondre mais on a prouvé qu’en 2007 et 2008 la qualité était là. Tout se goute très bien pour l’instant, on a réussi à conserver le bon potentiel de ces millésimes !

Au niveau commercial, les retombées ne sont pas encore à la hauteur de nos espérances mais la conjoncture économique actuelle trouble un peu la donne. Pour le moment, nous nous concentrons sur la production et la commercialisation de nos vins.

En conclusion de cet article, nous vous invitons à découvrir les vins du domaine Clavel, pour une pause nature en Languedoc.

Partagez cet article

2 réflexions au sujet de « Le Domaine Clavel partisan d’une agriculture propre et durable »

  1. Ping : Le Sitevi présente les innovations de la filière vin. | Midi-Vin : le blog des vins du Languedoc Roussillon

  2. Ping : Entre barriques et coups de marteau | Midi-Vin : le blog des vins du Languedoc Roussillon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title="" rel=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>