La Marsanne un cépage peu connu en Languedoc

La Marsanne et la Roussanne

Du Nord de la vallée du Rhône au Roussillon, la Marsanne compose très souvent les assemblages des vins blancs des multiples AOC existantes. Souvent confondue avec la Roussanne, il existe pourtant des différences majeures aussi bien à la vigne qu’en cave.

Les deux cépages étant très souvent assemblée, on connait peu le goût réel de la Marsanne à moins d’avoir eu la chance de la déguster chez le vigneron avant l’assemblage ou d’avoir ouvert des bouteilles estampillées 100% Marsanne.

On ne connait pas l’origine exacte de ce cépage, néanmoins on sait qu’il est originaire de la Vallée du Rhône septentrionale entre Lyon et Valence. C’est d’ailleurs sur ces terroirs de la Vallée du Rhône qu’il est le plus célèbre. Il compose les vins blancs d’Hermitage, de Crozes-Hermitage, de Saint-Péray et de Saint-Joseph. A savoir aussi que la marsanne et la roussanne peuvent entrer dans la composition de certains vins rouges de ces appellations (Crozes-Hermitage, Saint Joseph) dans des proportions réduites (à peine 10 ou 15%).

Ces deux cépages entrent aussi dans la composition des vins blancs des Côtes du Rhône Village Blanc et Côtes du Rhône Blanc. A noter que l’appellation Cassis est la seule appellation de Provence à y faire figurer la Marsanne dans ses décrets d’appellation.

En Languedoc, on le retrouve dans les vins blancs de l’AOP Languedoc.

Ce sont les australiens qui comptent le plus de Marsanne dans le monde (80% de la superficie mondiale). En France, on compte environ 1 300 hectares plantés.

Ampélographie

Cépage Marsanne

Pierre Galet décrit ses feuilles comme grandes et épaisses, très grossièrement bullées et luisantes. Les grappes sont moyennes et peu compactes. Les baies qui la composent sont petites et sphériques d’un blanc doré avec de petites taches rousses à maturité.
Ses rameaux sont anguleux et mous.

Caractéristiques culturales

La différence majeure avec la Roussanne tient en un mot : vigueur. La Marsanne est un cépage vigoureux. Il convient de maîtriser sa vigueur au risque de récolter des raisins en sous-maturité et de produire des vins sans grand intérêt.

On l’implante sur des terres peu fertiles mais sa vigueur peut lui permettre de se satisfaire de terres médiocres : son terroir idéal se situe cependant sur un coteau caillouteux à l’ensoleillement abondant.

Ce n’est pas un hasard si l’on trouve plus de Marsanne que de Roussanne en France. La Marsanne étant plus productive, elle a souvent été plantée au détriment de la Roussanne, rentabilité oblige.

Sensible à la pourriture grise, à l’oïdium et au vent, la culture de la Marsanne nécessite un bon palissage afin d’ordonner et de soutenir les longs rameaux fragiles qui supportent les grappes.

Attention à privilégier un enracinement en profondeur dans les régions les plus sèches car c’est un cépage qui peut s’avérer sensible à la sécheresse. Les vignobles septentrionaux ne connaissent pas ce problème.

Aptitudes oenologiques

Une des raisons pour lesquelles la Marsanne est moins apprécée que la Roussanne tient dans la qualité des vins produits.

La Marsanne produit des vins peu acides et donc au potentiel de vieillissement moins important que la Roussanne.
Néanmoins dans le Languedoc et le Roussillon, une Marsanne bien conduite au vignoble peut anoblir un assemblage de Grenache Blanc ou de Macabeu aux arômes moins puissants.

Depuis 1988, ce cépage est autorisé dans les assemblages de vins blancs dans le Roussillon.

Les arômes principaux que l’on retrouve sont la pêche de vigne, le coing, l’abricot, la noisette, les arômes de fleurs blanches (plus difficiles à déceler) et le miel.

Souvent assemblée à la Roussanne dont elle compense les faibles rendements, ses aptitudes s’effacent face à ce cépage aux arômes plus subtils et plus persistants dans le temps.

A noter que l’appellation Saint-Péray en Côtes du Rhône septentrionales produit des vins blancs secs avec la Marsanne mais aussi d’excellents vins blanc pétillants.

Un peu en retrait par rapport à la Roussanne, la Marsanne apporte tout de même sa pierre à l’édifice dans de nombreux assemblages. Bon nombre de viticulteurs l’apprécient en assemblage avec la Roussanne, d’une part pour contre-balancer les faibles rendements de cette dernière mais aussi pour apporter un peu de légèreté à leurs assemblages.

Dans le Roussillon, on relève le « faible » caractère des Grenaches Blancs et autres Macabeu.

Essayez de noter une différence en dégustant des vins à large pourcentage de Marsanne de différentes régions de production et de différents producteurs.

Midi-Vin vous propose une sélection de vins blancs où vous trouverez dans l’assemblage de la Marsanne en plus ou moins grande proportion selon la cuvée.

Crédits photo :
– Marsanne : By Viala et Vermorel (Ampélographie) [Public domain], via Wikimedia Commons

Cette entrée a été publiée dans Histoire de la Vigne et du Vin le par Sylvain.
À propos Sylvain

Créateur du site Midi-Vin et spécialiste achat en ligne de vin du Languedoc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *