Les rosés des vins réconciliés avec la gastronomie

A propos du vin rosé, Ribéreau-Gayon et consoeurs écrivaient dans une des références de la littérature technique œnologique (le fameux « Traité d’Œnologie ») que ceux-ci étaient « des vins fruités, de structure légère et qui se boivent frais [mais] il n’en reste pas moins vrai qu’ils ne sont pas de grande classe […], on ne leur […]

Cette entrée a été publiée dans Editorial le par Clément.